Nous contacter • http://parlement.udb.bzh

Mont e darempred ganeomp • http://parlamant.udb.bzh

 

Assemblée nationale / Bodad broadelAssemblée nationale : 

Paul Molac (4ème circonscription du Morbihan - Ploërmel)

Permanence : 26 Place de la Mairie, 56800 Ploërmel - Tel : 02.97.70.61.72 - Fax: 02.97.70.61.78.

Bureau Assemblée nationale : 126 rue de l’Université, 75355 Paris 07 SP - Tel : 01.40.63.71.61

=> paulmolac.fr

Paul Molac et Armand Jung, co-présidents du groupe d’études sur les langues régionales de l’Assemblée nationale interpellent la ministre de l’Education nationale sur la réforme du collège

AddThis Social Bookmark Button

 

 

 21-05-2015

 

 Les députés Paul Molac (Apparenté Union démocratique bretonne) et Armand Jung (Parti socialiste), co-présidents du Groupe d’études sur les langues régionales de l’Assemblée nationale, ont par le biais d’un courrier au nom de ce groupe composé de 104 députés, interpellés ce mercredi 20 mai la ministre de l’Education nationale sur les craintes suscitées par la réforme du collège concernant l’enseignement des langues régionales, dont le décret vient d’être publié.

Plusieurs problèmes se posent en effet, dont celui de l’absence dans le décret publié le jour-même, de la possibilité de poursuite, après le primaire, de l’enseignement d’une langue vivante régionale, comme cela sera permis pour les langues étrangères.

Se pose également le problème de l’enseignement optionnel des langues régionales : aujourd’hui cet enseignement commence soit en 6ème, soit en 4ème. La réforme prévoit d’inclure cet enseignement soit dans les enseignements de pratiques interdisciplinaires, soit dans les enseignements dits de complément. Or, les enseignements de complément ne commencent qu’en classe de 5ème : cela n’a pas de sens car, cet enseignement commençant dès l’école primaire, cela obligerait les élèves à arrêter cet apprentissage pendant un an, en classe de 6ème.

 

Enfin se pose la question des moyens consacrés aux langues régionales. Cet enseignement fait aujourd'hui l'objet de dotations dédiées, hors DGH (dotation globale horaire). Certains chefs d'établissements pourraient être tentés de supprimer purement et simplement ce type d'enseignement lors de la mutualisation de ces heures dans la DGH. Ce type de comportement a déjà existé par le passé.

 

Les inquiétudes sont donc légitimes et à ce titre les co-présidents du groupe d’études sur les langues régionales de l’Assemblée nationale, Paul Molac et Armand Jung, demandent à la ministre des ajustements importants dans la suite de l’application de la réforme afin que l’enseignement des langues régionales n’en sorte pas affaibli.

 

Les co-Présidents du Groupe d’études Langues régionales :

Paul Molac, député du Morbihan, Apparenté Union démocratique Bretonne (UDB)

Armand Jung, député du Bas Rhin, Parti socialiste (PS)

Documentaire : « Daou Vreizhad e Pariz » / « Deux Bretons à Paris »

AddThis Social Bookmark Button

 

12-05-2015

Le documentaire de 52 minutes : « Daou Vreizhad e Pariz » / « Deux Bretons à Paris » sera diffusé le 22 mai à 20h45 sur Tébéo, Tébésud et TVR.

Vote définitif du projet de loi délimitation des régions : Une erreur majeure

AddThis Social Bookmark Button

UDB MorbihanLogo Assemblée Nationale

 

                                                                            

Paul Molac

Député apparenté Union démocratique bretonne (UDB)
4ème circonscription du Morbihan

Mercredi 17 décembre 2014

Communiqué de presse


Vote définitif du projet de loi délimitation des régions : Une erreur majeure


Paul Molac, député du Morbihan apparenté Union démocratique bretonne (UDB) déplore le vote définitif du Projet de loi de délimitation des régions.
C’est selon lui une erreur majeure commise sur un postulat totalement biaisé, voulant que ce soit avec de grandes régions que l’on fait des régions puissantes. En traçant de grandes régions désincarnées au mépris des territoires et de leurs habitants, le Gouvernement fait preuve d’un manque de confiance en l’intelligence territoriale et démocratique.

La Bretagne n’a pas été fusionnée dans une grande région sans cohérence, contre la volonté première du Gouvernement et du groupe majoritaire à l’Assemblée nationale. Mais que d’espoirs déçus et de blessures ravivées quand un projet de redécoupage que les Bretons attendaient depuis des décennies ne répond justement pas à l’une des plus vieilles et fortes revendication de modification des limites territoriales qu’est la réunification de la Bretagne.

C’est pourquoi, Paul Molac a une nouvelle fois voté contre ce projet de loi qui restera définitivement comme une occasion manquée.

 

 

 

Paul Molac sur le Vote du Projet de délimitation des régions : "Une réforme technocratique créant des régions désincarnées au mépris des territoires et des populations"

AddThis Social Bookmark Button

UDB ParlementairesLogo Assemblée Nationale


Paul Molac

Député apparenté Union démocratique bretonne (UDB)

Mardi 25 novembre 2014

Communiqué de presse

Vote du Projet de délimitation des régions : Une réforme technocratique créant des régions désincarnées au mépris des territoires et des populations

Paul Molac, député du Morbihan apparenté Union démocratique bretonne (UDB) a dénoncé aujourd’hui avec force le Projet de loi de délimitation des Régions adopté en deuxième lecture à l’Assemblée nationale par 277 voix contre 253. Exprimant la position majoritairement contre du groupe écologiste à l’Assemblée nationale, Paul Molac a dénoncé un projet de loi d’essence profondément jacobin, voulant tracer des régions désincarnées au mépris des territoires et des populations, notamment en Alsace ou en Bretagne.


Basé sur un postulat de départ totalement erroné, faire de grandes régions pour avoir des régions puissantes, Paul Molac a regretté qu’alors que la gauche était traditionnellement décentralisatrice - les lois Defferre de 1982 étaient un exemple - ce soit la vision jacobine qui ait pris le dessus au sein du groupe majoritaire et du Gouvernement, avec une suspicion constante exprimée envers les identités régionales fortes.


D’ailleurs cette réforme, en créant de grandes régions, éloignera davantage le citoyen des processus de décisions, tout en devant garder des départements dans ces mêmes grandes régions, alors qu’à l’origine de la réforme était la simplification du millefeuille institutionnel.


Tout en étant hostile à la logique des fusions bloc par bloc mais demandeur d’une réforme territoriale, Paul Molac avait proposé d’avancer sur la question en permettant un ajustement démocratique d’une carte technocratique. Cet ajustement devait être rendu possible par un véritable droit d’option, garant d’une certaine souplesse. S’il souhaitait avant tout supprimer le droit de véto de la région d’origine, il regrette avec force que même son amendement de consensus, soutenu par des députés de tous les bancs de l’Hémicycle, visant à supprimer le vote à la majorité des 3/5éme des trois collectivités locales concernées (régions d’origine et de départ, département), ait été repoussée par le groupe majoritaire. Le droit d’option reste donc un véritable leurre, car totalement inapplicable. La réunification de la Bretagne, pour espérer se réaliser, devra désormais passer par des voix extra-parlementaires, notamment citoyennes et locales.

Lien sur le site de Paul Molac, député Apparenté Union démocratique bretonne du Morbihan, pour expliquer son vote :

http://paulmolac.fr/Explication-de-vote-sur-le-Projet.html

Paul Molac sur la délimitation des régions : "Une fin de non-recevoir inacceptable"

AddThis Social Bookmark Button

Logo Assemblée Nationale

 

Paul Molac

Député apparenté Union démocratique bretonne (UDB)

4ème circonscription du Morbihan

Jeudi 20 novembre 2014

Communiqué de presse

Délimitation des régions : Une fin de non-recevoir inacceptable

 

Paul Molac, député du Morbihan apparenté Union démocratique bretonne (UDB) dénonce avec force que l'examen du Projet de loi de délimitation des Régions en deuxième lecture à l'Assemblée nationale n'ait servi qu'à confirmer le mauvais texte voté en première lecture en juillet et construit sur un postulat de départ totalement biaisé : c'est en faisant des grandes régions, que l'on fait des régions puissantes.

En effet, c'est la même carte à 13 régions, niant les aspirations des populations, notamment en Bretagne et en Alsace, qui a été votée alors que personne ne peut nier que plus que de leur taille, la force des régions provient de leurs compétences et de leur budget, de leur cohésion et de leur cohérence. Elle vient des citoyens s'ils se reconnaissent dans les institutions régionales.

Si nous avions très peu d'espoir de voir évoluer cette carte technocratique proposant des fusions bloc par bloc, nous comptions pouvoir l'améliorer démocratiquement par le bas en assouplissant un droit d'option alors totalement verrouillé. Malgré le soutien de députés Bretons de tous les bancs, le groupe majoritaire à l'Assemblée nationale a exprimé une fin de non-recevoir sur le sujet, n'allant même pas jusqu'à voter mon amendement de consensus demandant de baisser le seuil d'approbation du droit d'option des 3/5è à la majorité absolue. Additionné au maintien du droit de veto de la région d'origine qui peut s'opposer au choix d'un de ses départements, ce droit d'option est un véritable leurre.

C'est avec détermination que je continuerai à combattre cette réforme profondément centralisatrice, qui éloignera le citoyen des centres de décision et qui ne permettra pas l'émergence des régions comme véritable acteurs de développement économique à l'image de l'Allemagne. C'était pourtant la raison-même de cette loi.

Paul Molac intervient à l'Assemblée nationale sur les découpages régionaux - 18/11/2014

AddThis Social Bookmark Button

 

19-11-2014

Paul Molac s'exprime pour la suppression de la dématérialisation de la propagande électorale

AddThis Social Bookmark Button

UDB ParlementairesLogo Assemblée Nationale

Paul Molac

Député apparenté Union démocratique bretonne (UDB)

4ème circonscription du Morbihan

 

La disposition contenue dans le Projet de loi de finances pour 2015 prévoyant la dématérialisation de la propagande électorale pour les élections départementales et régionales a été supprimée cet après-midi à l’Assemblée nationale par des amendements venant de tous les bancs de l’Hémicycle, dont celui de Paul Molac, député Apparenté Union démocratique bretonne (UDB) au nom de la Commission des Lois dont il était le rapporteur pour avis.

 

Prévue pour une économie attendue de 131 millions d’euros en 2015, cette dématérialisation de la propagande électorale devait s’appliquer aux élections départementales – pour la première fois organisées dans le cadre de grands cantons entièrement remodelés – et élections régionales qui auront lieu, de façon tout à fait inhabituelle, en décembre, dans le cadre d’une nouvelle carte régionale en cours d’élaboration.

 

Paul Molac a rappelé le fait que « chaque citoyen reçoive à son domicile, avant l’élection, les professions de foi de l’ensemble des candidates et candidats est une information citoyenne indispensable. Cette information a un coût, économique et écologique, qui est justifié. Elle permet aux électeurs d’être mis au courant de la date d’une élection, des noms des différents candidats et de leurs principales propositions. Une dématérialisation ne pourrait qu’encourager l’abstention, déjà très préoccupante aux précédents scrutins ».

 

Il a enfin insisté sur le fait que « dans notre pays, la fracture numérique est réelle, qu’elle soit territoriale ou générationnelle. De nombreux électeurs ne vont pas ou peu sur Internet. La connexion reste également mauvaise dans certaines parties du territoire où la consultation de la propagande dématérialisée se fera dans des conditions dégradées ».

Réforme territoriale : Oui à une Bretagne à cinq départements et une grande région Val de Loire

AddThis Social Bookmark Button

UDB Morbihan

 Le 23 juillet, les députés ont voté en première lecture le « Projet de loi relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral » dont le point central est la nouvelle carte des régions de France. Un constat s’établit clairement à la lecture de cette nouvelle carte, celui d’une anomalie concernant les trois régions de l’ouest de la France, dont le périmètre n’est pas modifié : Centre, Pays de la Loire et Bretagne.

 Comment en est-on arrivé là ? D’abord parce que les régions Poitou-Charentes et Limousin, à l’origine réunies dans une même grande région avec le Centre, ont fait comprendre que ce remodelage ne tenait pas compte de leurs réalités, des bassins de vie et de l'idée que les habitants se font de leur territoire. Ensuite, parce que la fusion de la Bretagne et des Pays de la Loire, réclamée à grands renforts de campagne de communication par la Région des Pays de la Loire et de ses élus, était rejetée par une immense majorité de la population bretonne et un très grand nombre d'élus.

Lenn muioc'h :Réforme territoriale : Oui à une Bretagne à cinq départements et une grande région Val de Loire

07 87 36 41 66

Facebook Youtube Twitter Google Plus Flick’R

Tweetoù an dilennidi

yannsyz

Dans le débat de ce papier, 2 éléments manquent : la liberté de parole devant les députés et l' intégration europée… https://t.co/G9hcEsOGsT

Guyonvarc'h Kristian

Le régime liberticide au pouvoir en Pologne doit être sanctionné par l'UE. Et celui de Hongrie aussi. https://t.co/M3wj7cAKXs

Guyonvarc'h Kristian

Idiotie des Etats monarchiques. Cette île fluviale n'est ni française ni espagnole, elle est basque ! https://t.co/8LsZ8QR3GI

Guyonvarc'h Kristian

Un article réjouissant pour saluer Barguil "Le drapeau breton n'avait plus flotté sur le Tour depuis... 24 ans !" https://t.co/ttvlx5CPRz

Hor c’houlzadoù
Gant UDB

• L'Unvaniezh Demokratel Breizh • L'UDB Yaouank • Régions et Peuples Solidaires • Emglev Libr Europa • Ar c'hannad Paul Molac • Dilennidi-rannvro UDB •  Dilennidi-gêr UDB •



Blog an dilennadeg Europa 2014

Gerioù-alc’hwez