Réaction de l'UDB Loire-Atlantique au départ de Bruno Retailleau.

AddThis Social Bookmark Button

 

Bruno Retailleau a choisi de quitter la Présidence de la région administrative des Pays de la Loire. Moins de deux ans après son élection, cette décision illustre pour l'UDB le désintérêt des politiques tournés vers Paris pour les territoires sans identité et sans pouvoir réel.


Ce départ est ainsi une nouvelle occasion de s'indigner du peu de cas fait des différents territoires français. L'ouest de la France mérite une réorganisation vers deux régions identifiées et pertinentes (Bretagne, Val-de-Loire).

La République française gagnerait en effet à se fédéraliser pour s'appuyer sur diversié et la richesse de ses régions comme le font les autres états européens.

La fédération UDB de Loire-Atlantique espère que Christelle Morançais, élue de la Sarthe, engage durant sa mandature une vraie réflexion sur la pertinence du maintien au forceps de cette région technocratique qui nuit en particulier aux intérêts économiques de la Loire-Atlantique.

Michel BEAUPRÉ, responsable fédéral de l'UDB Loire-Atlantique

Le groupe UDB de la Ville de Nantes appelle à trouver une solution rapide dans la crise que traversent les écoles Diwan

AddThis Social Bookmark Button




Quatre jours après la rentrée des classes, la non-réponse de Mme Klein, la Préfète de Loire-Atlantique, aux demandes des écoles Diwan est inquiétante pour les familles et enfants scolarisés dans ces écoles immersives en breton.


A ce jour sur les douze employés non-enseignants, neuf contrats aidés ne seraient pas renouvelés à terme et cinq employés manquent pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité des écoles.


Cette absence de réponse de l’État relève-t-elle d'une stratégie d'enlisement ? 


Alors même que Johanna Rolland, Maire de Nantes, est intervenue auprès du Ministre de l’Éducation en rappelant que « le projet éducatif de transmission de la langue bretonne porté par Diwan ainsi que leur participation à des dynamiques collectives dans les quartiers constituent un véritable atout pour notre territoire »?


Pour les élus UDB de la Ville de Nantes, il est urgent de trouver une solution rapide pour le renouvellement des contrats assurant l'encadrement des enfants des écoles Diwan.


Groupe UDB à la Ville de Nantes
Pierre-Emmanuel Marais

La fédération du Finistère de l’UDB demande le maintien des contrats aidés pour la rentrée de septembre

AddThis Social Bookmark Button

 

La suppression des contrats aidés fragilisera de nombreuses associations qui ne pourront pas maintenir leurs activités et devront se séparer des personnes concernées par ces contrats. Une telle situation sera, également, désastreuse pour la gestion quotidienne des services publics et, en particulier, pour le bon déroulement de la rentrée scolaire, notamment dans les écoles Diwan. Les emplois aidés sont, en effet, devenus indispensables pour assurer la mise en oeuvre des activités périscolaires, l'accompagnement des enfants en situation de handicap, l'entretien des locaux, etc…

 

Même si les contrats aidés ne sont qu’une réponse partielle et perfectible au problème du chômage, l’UDB dénonce cette attaque libérale, et strictement comptable qui supprime de nombreux emplois dans les services publics et met en péril des associations. L'UDB dénonce également la méthode technocratique d'un pouvoir centralisé incapable d'envisager les conséquences de ses décisions. L’UDB appelle à participer au rassemblement de Quimper ce samedi 2 septembre à 10 h 30 place de la Résistance et demande solennellement au Gouvernement de maintenir les contrats aidés pour la rentrée de septembre et de les pérenniser par un véritable statut.

L'UDB Loire-Atlantique appelle à se rassembler pour les contrats aidés.

AddThis Social Bookmark Button


La fédération UDB de Loire-Atlantique appelle à participer à la mobilisation des écoles Diwan de l'agglomération nantaise pour défendre ces écoles gratuites, laïques et immersives français-breton, le samedi 2 septembre à 10h30 devant la préfecture à Nantes. Les écoles Diwan remplissent des missions de service public et sont présentes dans les dynamiques des quartiers nantais. 
 
La décision gouvernementale pose à nouveau la question de la pérennité de ces écoles, des employés non enseignants qui pour ceux qui bénéficiaient de contrats aidés voient l'opportunité d'un parcours d'insertion professionnelle s'éloigner. 
 
L'UDB est solidaire de l'engagement des militants des écoles Diwan et des autres associations ou collectivités impactées par ces mesures anti-sociales.
 
Michel BEAUPRÉ
Responsable fédéral de l'UDB Loire-Atlantique

Réaction à la nationalisation temporaire de STX

AddThis Social Bookmark Button

 

Le ministre de l’économie, Bruno le Maire, a annoncé que l’État français allait exercer son droit de préemption en vue d’une nationalisation temporaire de STX. Le gouvernement d'Emmanuel Macron souhaite ainsi conserver un contrôle sur l’activité des chantiers navals de Saint-Nazaire.

Alors que le Président Macron se présente comme un chantre du social-libéralisme, une de ses premières décisions relève du protectionnisme et du nationalisme français, sans qu'une stratégie industrielle au niveau régional et européenne ne soit définie.

La synergie à recréer entre les ports bretons de Saint-Nazaire, Lorient et Brest est une fois de plus absente de la reflexion du gouvernement français.

Aussi, la fédération UDB de Loire-Atlantique se réjouit qu'une solution à court terme soit trouvée pour sauvegarder l'emploi nazairien mais s'inquiète d'une mesure qui ne repose pas sur une stratégie de long terme pour les ports bretons.

L'UDB Loire-Atlantique adresse ses félicitations à François de Rugy

AddThis Social Bookmark Button

 

La Fédération UDB de Loire-Atlantique adresse ses félicitations à François de Rugy pour son élection comme Président de l'Assemblée.

Avec le député Paul Molac et les trois députés corses de la fédération Régions-et-peuples solidaires dont l'UDB est membre, nous espérons que la question des territoires sera débattue dans le sens d'une reconnaissance de leurs spécificités, loin des doctrines centralisatrices à l'œuvre depuis des décennies.

Nous savons que François de Rugy, dorénavant quatrième personnage de l'Etat, a toujours été offensif sur la recherche de solutions pour ces combats que nous menons en commun. La défense des langues et cultures régionales, la réunification de la Bretagne, la mise en œuvre d'une vraie réforme territoriale, restent à obtenir pour que les inégalités territoriales ne s'accroissent pas en France

Michel Beaupré, responsable fédéral.

 

"Avec la LGV il sera plus rapide d’aller à Paris que d’aller à Nantes !"

AddThis Social Bookmark Button

 



Mme la Maire, Chers Collègues,


A quelques jours de la mise en service de la Ligne à Grande Vitesse Paris-Rennes, j'aimerais réaffirmer notre souhait de voir le réseau de transport public ferroviaire se développer de manière plus homogène sur le territoire, au-delà des axes « Paris-Province » où finalement, les villes comme Rennes et Nantes deviennent une banlieue Parisienne, au détriment d'autres liens entre les villes qui constituent l'armature urbaine de la Bretagne.


Malgré ce que l'on essaye de nous faire croire, ce développement cause une fracture territoriale, et accentue les inégalités sociales. Début juillet les parisiens pourront se rendre à Rennes en 1h25. Le gain de temps d'une demi-heure a entrainé une augmentation des prix des billets, des prix qui oscillent de manière rchique en fonction de la date, et qui ne permettent pas à tous d'en profiter régulièrement. Quel est l’avis des premiers concernés : les lycéens, les étudiants, les travailleurs et les salariés bretons qui utilisent le train comme mode de transport journalier, et qui pourraient se voir ainsi exclu ?


La ligne va coûter environ 3 milliard d’euros, payée par les contribuables, particulièrement ceux de Bretagne administrative puisque la région et les collectivités participent à un tiers de l'investissement. À 100 millions d’euros, on peut dire que la minute gagnée coûte chère !


La ligne Nantes – Rennes, les liaisons entre Rennes Nantes et Châteaubriant ou encore la ligne Quimper - Brest sont mis de côtés, alors que ce sont ses liens qui font vivre bon nombre de territoires. Avec la LGV il sera plus rapide d’aller à Paris que d’aller à Nantes !


Nous souhaiterions donc que la Région et la SNCF repensent leur politique en incluant ses habitants. Peut-être que Rennes métropole aurait pu faire une campagne de communication moins onéreuse et s'investir politiquement pour que ce service public profite à tous, et pas seulement aux entrepreneurs parisiens ou lyonnais. L'investissement de notre métropole dans ce projet nous montre une fois de plus à quel point il est urgent de pouvoir donner la parole aux habitants.


Ana SOHIER, conseillère municipale UDB à la Ville de Rennes

 

La réunification de la Bretagne c'est maintenant !

AddThis Social Bookmark Button

 

 

La pétition lancée par Bretagne réunie a atteint les 38 000 signataires. Le nombre de signataires est déjà exceptionnel, porté par l'engagement de militants et citoyens déterminés. L’objectif de 100 000 signatures pour que M. Philippe Grosvalet, président du Conseil départemental, exerce le droit d'option du département de Loire-Atlantique, c’est-à-dire enclenche le processus démocratique de réunification de la Bretagne, est à portée de main.

La fédération de Loire-Atlantique de l’UDB souhaite que le Président du Département prenne en compte la mobilisation citoyenne des habitants de Loire-Atlantique et organise un débat sur le droit d’option le plus rapidement possible, écoutant en cela la parole des citoyens relayée par l’association Bretagne réunie.

Certains élus départementaux s'étaient engagés, lors des dernières départementales, à organiser un débat sur le droit d’option. C'est le cas de Marcel Verger et de Claire Tramier dans leur profession de foi du 2ème tour suite au soutien d'Hervé Carro et Agnès Prunier de l'UDB.

Le renouveau de notre démocratie est au prix du respect de la parole donnée et s'inscrit sur le sujet dans la ligne de M. Ferrand, nouveau ministre qui a indiqué que seraient "facilités les rassemblements institutionnels sur la base du volontariat", précisant que la volonté du gouvernement était de "laisser émerger les propositions du terrain".

Michel BEAUPRÉ, responsable fédéral de l'UDB Loire-Atlantique

07 87 36 41 66

Facebook Youtube Twitter Google Plus Flick’R

Hor c’houlzadoù
Gant UDB

• L'Unvaniezh Demokratel Breizh • L'UDB Yaouank • Régions et Peuples Solidaires • Emglev Libr Europa • Ar c'hannad Paul Molac • Dilennidi-rannvro UDB •  Dilennidi-gêr UDB •



Blog an dilennadeg Europa 2014

Gerioù-alc’hwez