Ana Sohier. "Nous ne sommes même plus étonnés de voir nos représentants élus en procès pour diverses affaires"

AddThis Social Bookmark Button

 

Intervention d'Ana Sohier au conseil municipal du 30 janvier 2017

Mme La Maire, Chers Collègues,

 

Alors que nous sommes en période de campagne pour les élections présidentielles, il nous semble important d'intervenir sur l'état de notre démocratie en France. Les résultats des différentes primaires, au-delà des candidats choisis par les votants, et de leur couverture médiatique, nous interroge sur l’écart qui se creuse entre la population et ses représentants.

 

Cet écart provoque une perte de confiance des citoyens qui considèrent, souvent par amalgame, que les élus ne servent que leurs intérêts particuliers. Pourtant, il est parfois difficile de ne pas aller dans ce sens ; nous ne sommes même plus étonnés de voir nos représentants élus en procès pour diverses affaires, que ce soit concernant les financements de campagne ou le détournement d'argent public.

 

Les décisions relatives au non cumul des mandats sont un début mais elles ne peuvent être considérées comme une solution à long terme car les questions du cumul des mandats dans le temps et du statut de l’élu ne sont pas résolues.

 

Le système même des primaires, alors qu’il prône une démocratie directe, renforce l'écart entre citoyens et politiques et creuse finalement un clivage qui ne devrait pas avoir lieu, entre citoyen et électeur. De plus en plus de français ne votent plus et la défiance envers les partis politiques est aussi palpable.

 

Il est temps de remettre le citoyen au centre des débats afin d'éviter de creuser un peu plus ce fossé avec l'opinion publique. Force est de constater toute la difficulté de cette démarche lorsque l'État français lui-même est à contrecourant avec une déchéance de nationalité ou un 49.3. Aux violences politiques peuvent parfois répondre des violences sociales.

 

Pour éviter que de telles situations se reproduisent, l'initiative de la ville de Rennes de mettre en place une charte de la démocratie locale et la fabrique citoyenne sont des initiatives à encourager. Mais ces initiatives ne doivent pas remplacer une véritable réforme démocratique.

 

Pour éviter de reproduire les erreurs du précédent mandat au niveau national, nous pensons qu'il faut, à notre niveau, et qu'il est de notre responsabilité de remettre le citoyen au centre des débats.

 

L'Union démocratique bretonne que je représente milite pour un renouvellement des institutions pour que la démocratie soit un système politique où le citoyen décide chez lui.

 

Ceci suppose une plus grande indépendance des collectivités, le processus décisionnel centralisé ne peut répondre à la réalité sociale, culturelle et à l'histoire personnelle des citoyens, et de fait, tend à mettre à l'écart le citoyen qui ne s'y reconnait plus.

 

Fédéralisme, autonomie des collectivités, initiatives locales répondraient nécessairement à cette crise démocratique et écologique. Nous espérons que les débats de la présidentielle seront à la hauteur de ces enjeux.

07 87 36 41 66

Facebook Youtube Twitter Google Plus Flick’R

Tweetoù an dilennidi

yannsyz

Alors que, @franceinfo, les sujets déplacement ou logement, avec de l'inventivité, Il y en a dans moult territoires.

yannsyz

Bref, @franceinfo, c'est avec ce type de journalisme "sous les fenêtres" qu'on a lancé Pierre Lelouche ou l'ex maire d'Évry sous les spots👇

yannsyz

Nan, parce qu'aujourd'hui, sur @franceinfo c'était les sujets politiques à Paris, la province fabriquant des sapins en Vendée. 👇

yannsyz

Du coups, citoyen de Lorient ou Bayonne paye 2 fois pour l'info régionale, une fois pour l'info parisienne. C'est un sujet, @franceinfo ?👇

yannsyz

...(suite) alors que leurs habitants payent déjà la redevance.

Hor c’houlzadoù
Gant UDB

• L'Unvaniezh Demokratel Breizh • L'UDB Yaouank • Régions et Peuples Solidaires • Emglev Libr Europa • Ar c'hannad Paul Molac • Dilennidi-rannvro UDB •  Dilennidi-gêr UDB •



Blog an dilennadeg Europa 2014

Gerioù-alc’hwez