L'UDB appelle à manifester contre le CETA

AddThis Social Bookmark Button

 


L'Union démocratique bretonne appelle à participer à la journée d'action du 18 novembre contre le CETA (traité commercial de libre-échange entre le Canada et l'UE), dans toute la Bretagne.

Le traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada représente toujours une menace pour notre agriculture, pour la santé des consommateurs et pour notre capacité à faire des choix de sociétés indépendant d'intérêts industriels ou financiers. Si l'accord est déjà entré en vigueur, ce n'est que de manière provisoire. Les parlements des Etats et les assemblées régionales de la Belgique fédérale doivent en effet le ratifier pour qu'il soit définitivement adopté.

L'Union démocratique bretonne appelle le parlement français à ne pas ratifier ce traité, ou à tout le moins appelle le chef de l'Etat à soumettre sa ratification à un referendum préalable, tant les conséquences économiques, écologiques et sociales pourraient être lourdes pour l'ensemble des sociétés européennes. L'UDB appelle aussi les collectivités de Bretagne à se saisir du CETA qui risque d'entraver leur liberté d'initiative dans leur champ de compétences.


Liste des rassemblements en Bretagne le 18 novembre:

-Guingamp, 11h, Place de l'Echiquier;

- Morlaix, 10h30, Place des Otages;

-Brest, 11h, salle des syndicats, puis 14h30, place de la Liberté.

-Nantes, 14h30 au miroir d'eau (en face du château).

Rajoy sera-t-il l’Erdogan de l’Europe ?

AddThis Social Bookmark Button

 



L’Union démocratique bretonne dénonce avec force l’arrestation de huit membres du gouvernement catalan et la menace d’un mandat d’arrêt européen contre le président Carles Puidgemont. Par cette décision, l’Etat espagnol confirme son intention de traiter la question de l’autodétermination de la Catalogne par la seule répression, alors même que le gouvernement espagnol a décidé la tenue d’élections le 21 décembre - élections dont Carles Puidgemont s’est engagé à reconnaître le résultat.

Une étape de plus est franchie dans l’escalade des tensions. Comment ces élections pourraint-elles en effet déboucher sur une solution politique si la campagne se déroule sous la menace permanente de l’arrestation des membres du camp indépendantiste? 

En multipliant les arrestations pour entraver un processus démocratique, l’Espagne s’engage dans un processus similaire à celui de la Turquie d’Erdogan, sous la houlette du très corrompu Partido Popular, parti des nostalgiques du franquisme. 

Les droits fondamentaux de millions de citoyens européens sont bafoués, dont la liberté d’opinion et le droit à l’autodétermination. Les dirigeants européens ne peuvent faire comme si cette crise n’était qu’une affaire interne espagnole. Ceux qui, aujourd’hui, soutiennent encore la ligne dure de Marianno Rajoy, se rendent coupables de complicité de violation des droits fondamentaux. 

Glyphosate: juger les fabricants, pas les militants !

AddThis Social Bookmark Button

 



L'Union démocratique bretonne apporte son soutien aux faucheurs volontaires qui seront jugés le vendredi 20 octobre à Guingamp, pour avoir voulu alerter la population sur les dangers du glyphosate en rendant impropres à la vente des bidons de pesticide dans une jardinerie.

Pour l'Union démocratique bretonne, la justice fait fausse route en s'attaquant à des militants désintéressés et simplement soucieux de protéger la santé des personnes et de l'environnement. Leur action n'a pu causer que des dommages dérisoires, sans commune mesure avec les préjudices subis au  dommages quotidien et liés à la surutilisation des pesticides: maladies, décès, perte de biodiversité...

On sait par ailleurs que certaines les firmes produisant le glyphosate pratiquent couramment la manipulation et l'intimidation de chercheurs, pour faire taire toute voix tendant à démontrer la dangerosité de leurs produits. Ce contexte rend plus nécessaire encore la résistance citoyenne aux produits phytosanitaires nocifs.

Catalogne: les gouvernements Européens et l'Union Europeenne doivent agir pour faire respecter la démocratie

AddThis Social Bookmark Button

 



Suite à la déclaration de Carles Puidgemont devant le Parlement catalan, rappelant le droit des Catalans à exercer leur droit à l'autodétermination, conformément à la charte fondatrice des Nations Unies, et renouvelant son offre de dialogue en direction du gouvernement espagnol, l'Union démocratique bretonne réitère son soutien à une solution démocratique et pacifique.

L'UDB appelle les dirigeants politiques européens à répondre positivement à la proposition de Carles Puidgemont de suspendre la déclaration d'indépendance de la Catalogne pour l'instauration d'un dialogue avec le gouvernement espagnol. Le respect de la légitimité démocratique comme le souci d'éviter une crise politique gravissime imposent à toutes les parties concernées d'accepter enfin de discuter de la question de l'autodétermination de la Catalogne, sans s'abriter derrière un soi-disant respect de la souveraineté espagnole; le principe même de l'Union européenne est de faire passer le respect des droits fondamentaux des citoyens et des peuples européens avant la souveraineté des Etats, laquelle a souvent servi par le passé à couvrir des crimes de masse.

Les propos d'un responsable du Parti populaire, pour qui Carles Puidgemont pourrait fort bien être fusillé, démontrent que le retour du franquisme n'est pas qu'un fantasme; le risque est réel de voir l'Espagne s'enfoncer à nouveau dans la dictature et la guerre civile si rien n'est fait pour empêcher une confrontation ouverte entre la Generalitat de Catalogne et le gouvernement central espagnol. Faire respecter le droit à l'autodétermination des Catalans, c'est aussi défendre la démocratie en Espagne.

Catalogne. Rassemblement à Pontivy ce samedi.

AddThis Social Bookmark Button


DEMOCRATIE POUR LA CATALOGNE
rassemblement public de soutien samedi 7 octobre, à 14h30, à Pontivy
 
L'Union démocratique bretonne, réunie en convention le samedi 7 octobre à Pontivy, prend l'initiative d'un rassemblement symbolique en faveur du droit du peuple catalan à choisir librement son destin dans un cadre démocratique.

Ce rassemblement ne vise pas à prendre position pour ou contre l'indépendance de la Catalogne mais à défendre le droit de vote et le suffrage universel comme expression fondamentale de toute démocratie.

Par delà les opinions, le rassemblement est ouvert à toutes celles et tous ceux qui sont attachés aux valeurs démocratiques fondatrices du projet européen.
 
Le rassemblement aura lieu le samedi 7 octobre, à 14h30, et se tiendra à Pontivy,  rue François Mitterrand, devant la mairie.

L'UDB condamne l'extrême violence de la police espagnole contre les électeurs catalans

AddThis Social Bookmark Button

 

En Catalogne, le gouvernement de Madrid a fait tout son possible pour que le référendum n'ait pas lieu, au moyen de menaces et intimidations. L'abnégation et le courage des Catalans a toutefois permis de mettre en place 2300 bureaux de vote dans toute la Catalogne.
 
Des scènes inadmissibles ont eu lieu aujourd'hui en Catalogne, avec l'usage de matraques et de flash ball contre de simples citoyens souhaitant seulement exercer leur droit de vote.
 

L'Union démocratique bretonne condamne avec la plus grande fermeté l'attitude du Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, et appelle l'Etat français et la communauté internationale à se désolidariser de Madrid. Aucune tolérance ne saurait être accordée face à de telles violences contre les personnes et ces atteintes aux principes fondamentaux des droits de l'Homme. 

Victor Gallou
Responsable des Affaires Internationales de l'Union Démocratique Bretonne

Catalogne. Une délégation UDB d'observateurs internationaux

AddThis Social Bookmark Button

 

 

Dimanche 1er octobre a lieu le référendum portant sur l'indépendance de la Catalogne sous une forme de République. Il s'agit là de l'aboutissement d'un long processus : en 2010, la Generalitat de Catalogne a accepté la proposition du gouvernement espagnol lui-même lui permettant d'obtenir davantage d'autonomie, mais cet accord avait été invalidé par la Cour constitutionnelle espagnole.

 

C'est à partir de ce blocage, auquel s'ajoute la position inflexible du gouvernement espagnol désormais mené par Mariano Rajoy (Parti populaire), que  le gouvernement catalan a décidé d'enclencher un processus menant vers l'indépendance. Pour mémoire, les élections régionales du 27 septembre 2015 ont eu en réalité valeur de plébiscite pour ou contre le référendum. En ayant obtenu la majorité absolue des sièges, le camp des indépendantistes a eu dès lors toute légitimité pour proposer au peuple catalan de décider de son avenir.

 

L'Union démocratique bretonne n'a pas vocation à soutenir ou non l'indépendance de la Catalogne : il s'agit d'un choix souverain du peuple catalan qui est seul légitime à décider de son avenir. En revanche, nous réaffirmons le principe du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, tels qu'il est énoncé dans l'article 1er de la charte des Nations unies. Nous exigeons ainsi du gouvernement espagnol qu'il stoppe sa répression antidémocratique contre le peuple et les élus catalans, et qu'il puisse laisser le  référendum se dérouler.

 

Une délégation de l'Union démocratique bretonne sera présente à Barcelone du samedi 30 septembre au lundi 2 octobre inclus, sous le statut d'observateurs internationaux. Notre rôle sera de veiller à la bonne tenue du scrutin, de constater et de rapporter toute irrégularité ou entrave qui pourra être réalisée par les parties en présence ou les forces de police espagnole.

La démocratie est un bien précieux que nous devons sans cesse protéger. C'est le sens de notre mission.

 

Victor GALLOU

Responsable des Affaires

internationales de l'Union démocratique bretonne

Déclaration de soutien des élus UDB aux élus Catalans

AddThis Social Bookmark Button


Nous soutenons les élus Catalans


À tous ceux qui défendent la liberté, les droits de l’homme et la démocratie,

 

En tant qu’élu local breton je tiens à déclarer ma solidarité avec les quelques 700 et plus, maires et élus Catalans qui sont actuellement criminalisés par le gouvernement espagnol. En tant que démocrate, je suis consterné de voir que l’Espagne persiste à remonter graduellement le temps à propos de la démocratie.

 

L’Union européenne reste silencieuse alors que l’un de ses membres, l'Espagne :

 

- Criminalise un ancien chef de gouvernement pour l’organisation d’une consultation non contrainte

- Demande instamment à la police de confisquer les bulletins de vote et les urnes ;

- Organise des descentes de police aux sièges sociaux des journaux ;

- Poursuit le Président du Parlement Catalan qui a autorisé un débat sur le référendum ;

- Interpelle des membres du gouvernement Catalan

- Limite la liberté d’expression et la liberté d’association ;

- Déconnecte les sites Web qui contiennent des informations sur le référendum ;

- Convoque les maires devant un tribunal pour avoir aidé à organise le référendum ;

 

Au cours de la dernière décennie le peuple Catalan a pacifiquement, de manière transparente, progressivement et démocratiquement demandé à l'Espagne d'écouter ses demandes légitimes et d’apporter des solutions à ses problèmes. Il a été ignoré. Aujourd'hui, après un manque persistant de réaction constructive de la part du gouvernement espagnol, des millions de citoyens demandent simplement de voter sur l’avenir de leur territoire. N’est ce pas cela la base de la démocratie ?

 

A chaque fois que des manifestations populaires démocratiques dans des pays étrangers, lointains, aboutissent à une demande massivement soutenue d'apporter démocratiquement des changements et que la nomenklatura au pouvoir résiste, l’Europe s’exprime en se proclamant la gardienne inflexible de la démocratie et des libertés de base. Paradoxalement, quand il s’agit de défendre les droits civils et politiques du peuple Catalan, l’Union européenne se drape elle-même, dans un silence honteux et négligent.

 

En qualité d’élu local breton d’un parti membre de l’Alliance libre européenne (ALE), parti politique qui soutient le droit à l’autodétermination, je demande à tous les démocrates de se lever et de s'exprimer franchement en faveur du droit de vote en Catalogne le 1er Octobre.

 

Si nous n'agissons pas et ne défendons pas nos principes, nous renonçons à la démocratie et à ses valeurs.

 

Maryse LAURENT, conseillère municipale deSaint Brieuc Armor Agglomération SB2A Ploufragan (22)

Philippe SIMON, maire adjoint de Trégueux (22)

Gwennoline SALAUN, conseillère municipale de Plourhan (22)

Patrick L’HEREEC, maire de Plounérin (22)

Philippe COULAU, Vice président de Guingamp Paimpol Armor Argoat Agglomération GP3A

Plouezec (22)

Martine LE MORVAN, maire adjointe de Plouezec (22)

Alain LAHAYE, conseiller municipal de Plouezec (22)

Pierre MORVAN, conseiller municipal de Paimpol (22)

Fañch REBOURS, conseiller municipal de Lanloup (22)

Hervé LE GALL, conseiller municipal de Glomel (22)

Françoise LE SCOUR, conseillère municipale de Bégard (22)

Raymond GELEOC, conseiller municipal de Rostrenen (22)

Anne Marie KERVERN, maire adjointe de Brest (29)

Pierre-Yves MOAL, maire de Locmélar (29)

Ronan DIVARD, conseiller municipal de Loperhet (29)

Paul GUEGUENIAT, conseiller municipal délégué de Saint Yvy (29)

Jean Luc KERDONCUF, conseiller municipal de Plouguerneau (29)

Ana SOHIER, conseillère municipale de Rennes

Joel LE GALL, conseiller municipal de Le Rheu (35)

Jean-François LUGUE, conseiller municipal de Redon (35)

Michel DURAND, conseiller municipal de Becherel (35)

Guy CASTEL, conseiller municipal de La Meziere (35)

Pierre-Emmanuel MARAIS, conseiller municipal et métropolitain de Nantes (44)

Anthony HAMELIN, conseiller municipal délégué de Saint Herblain (44)

Martine AUFFRET, maire adjointe de Cléguérec (56)

Yann SYZ, maire adjoint de Lorient (56)

Domitille ANDRE, conseiller municipal Saint Aignan (56)

07 87 36 41 66

Facebook Youtube Twitter Google Plus Flick’R

Hor c’houlzadoù
Gant UDB

• L'Unvaniezh Demokratel Breizh • L'UDB Yaouank • Régions et Peuples Solidaires • Emglev Libr Europa • Ar c'hannad Paul Molac • Dilennidi-rannvro UDB •  Dilennidi-gêr UDB •



Blog an dilennadeg Europa 2014

Gerioù-alc’hwez