Blog Études et Réflexions de l'Union Démocratique Bretonne (UDB) 

UDB Service Études & Réflexions

UDB Servij Studi ha Prederi

4 rue Menou 44000 Nantes • Tél : 02 96 61 48 63

4 straed Menou 44000 Naoned • Plgz : 02 96 61 48 63

Nous contacter • Mont e darempred ganeomp

 

 

Contribution des élus régionaux de l'UDB au débat public sur les liaisons ferroviaires Bretagne-Loire (LNOBPL)

AddThis Social Bookmark Button

 

 

10/12/2014

Ce cahier est ici le fruit du travail des quatre élus qui représentent l'UDB au sein du Conseil Régional de Bretagne, Herri Gourmelen, président de groupe, Mona Bras, Naig Le Gars et Christian Guyonvarc'h.

Ces élus sont membres de l’Union démocratique bretonne (UDB), parti politique, autonomiste, de gauche et écologiste, qui inscrit sa réflexion dans la lutte pour l’émancipation, individuelle comme collective et milite notamment pour une Bretagne réunifiée et autonome dans le cadre de la République Française Présente dans de nombreuses collectivités, l’UDB travaille à appliquer des politiques solidaires en faveur du développement durable de l’économie et de la société bretonne.

Lenn muioc'h :Contribution des élus régionaux de l'UDB au débat public sur les liaisons ferroviaires...

"La Bretagne au Cœur et le Cœur à Gauche" par Yannick Quénéhervé (2014)

AddThis Social Bookmark Button

 

24-05-2014

Souvenirs d'un leader ouvrier de la SBFM
(Société Bretonne de Fonderie et de Mécanique)

De la naissance de son grand-père, fils de paysan exilé à Paris, combattant à Verdun et cheminot patriote de Rosporden arrêté par la police allemande, en passant par les faits d'armes de son sportif de père  marin d'État qui frôla plusieurs fois la mort, l'auteur survole à travers son histoire familiale les grands événements du siècle dernier.
Son itinéraire  d'élu municipal à Lanester, ses responsabilités syndicales précoces et mouvementées à la CGT du Morbihan, jusqu'au niveau national dans la métallurgie, révèlent des informations surprenantes sur son expérience de leader ouvrier dans une des principales entreprises privées de Bretagne. Ces révélations étonneront même les anciens de ce bastion syndical.Ainsi en décortiquant les temps forts des conflits et congrès CGT  de la SBFM, il couvre les quatre dernières décennies de l'histoire de la fonderie de Kerpont.

Ses souvenirs précis, son action pour l'enseignement du breton, pour la défense de l'environnement, ses défis électoraux et ses mandats politiques à l'UDB permettent de brosser en arrière plan de ses engagements locaux, le tableau de l'actualité de la seconde partie du vingtième siècle.
De sa famille, de sa lutte au service du peuple breton, sans prétention et à son niveau, l'auteur a voulu avec sincérité et rigueur laisser une trace.
Elle ne manque ni d'humour, ni de force et marque son attachement aux racines de ses dignes ancêtres cornouaillais.

Yannick Quénéhervé, né en 1953 a été maire-adjoint de Lanester.Après plus de quarante années dans le <pays de Lorient où il exerça de nombreuses responsabilités associatives, syndicales, municipales et politiques, il poursuit son combat en Centre-Bretagne où il est installé.

L'Union démocratique bretonne, un parti autonomiste dans un État unitaire (2014)

AddThis Social Bookmark Button

 

24-05-2014

Par Tudi Kernalegenn et Romain Pasquier (dir.) - Avec une préface de Lieven De Winter. Presses Universitaires de Rennes - 19€ - Avec le soutien de l'université Rennes 1.

À travers une approche pluridisciplinaire et comparative, ce livre renouvelle l'analyse du régionalisme en montrant les relations complexes entre identité, mouvement culturel et action politique. L'histoire de l'UDB illustre en effet tout à la fois les obstacles à la politisation des identités territoriales en France et les ressorts sociaux et identitaires d'une mobilisation de longue durée. Cet ouvrage confirme qu'à l'ombre d'un récit national uniformisant se sont construits des espaces politiques très différenciés selon les régions françaises.

Revue de presse :

« L’ouvrage L’Union démocratique bretonne, un parti autonomiste dans un état unitaire, est publié à l’occasion des 50 ans de l’UDB. »

Ouest France, 26 février 2014

« L’Union démocratique bretonne, qui fête cette année ses 50 ans, est l’un des rares partis à avoir conservé son identité depuis 1964. L’UDB n’a jamais dépassé le stade minoritaire mais ses idées ont imprégné toute la société. Des universitaires ont étudié ce paradoxe breton dans un livre. »

LARVOR Ronan, Le Télégramme, 26 février 2014

« Ce livre ravira les amoureux de la Bretagne, plus largement il permettra à ses lecteurs de mieux comprendre les spécificités d’une région qui intrigue, au-delà de ses limites. »

Jean-Paul Salles, Dissidences, mai 2014

« La traduction politique de l’idée bretonne est impuissante à franchir le rideau de l’isoloir. Ce qui apparaît à la lecture des actes du colloque de Rennes, peut-être comme une cause, ce sont des atermoiements au fil des décennies d’un petit parti de professeurs progressistes restant un peu à la remorque des évolutions sociétales. »

Georges Guitton, Place Publique, numéro 45, mai-juin 2014

« Spécialiste du régionalisme et des partis régionalistes en Europe Occidentale, Lieven de Winter […], qui signe la préface de l’ouvrage, a mis en avant l’existence, à côté d’un ensemble de paradigmes attestés, d’une abondance d’approches théoriques et d’une pléthore de concepts, indicateurs de la faible scientificité actuelle de recherches. »

Yves-François Le Coadic, Agence Bretagne Presse, 29/04/2014

 

Histoire de l'UDB - Union Démocratique Bretonne - 50 ans de luttes (2014)

AddThis Social Bookmark Button

 

24-05-2014


Par Jean-Jacques Monnier, Lionel Henry, Yannick Quénéhervé - Postface de Michel Nicolas


1964 : fondation de l'UDB et de son journal Le peuple breton.

1977 : entrée massive dans les conseils municipaux des grandes villes bretonnes. Premier conseiller régional autonomiste de gauche en Bretagne. 

2004 : entrée au Conseil régional de Bretagne (B4) avec une vice-présidence. 

2012 : un député apparenté est élu à l'assemblée nationale.

 

Qu'un parti politique atteigne les 50 ans, c'est rare. Qu'un parti politique breton le fasse, c'est encore plus rare. Cette durée même permet une mise en perspective et un recul qui favorisent la mise en évidence des constantes comme des évolutions.

 

Trois historiens de la Bretagne contemporaine croisent leurs regards propres pour dégager les grandes périodes et dresser, en toute indépendance, le bilan de ce demi-siècle d'action politique. De nombreux documents photographiques inédits jalonnent l'ouvrage.

 

Jean-Jacques Monnier (coordinateur), historien, auteur de nombreux ouvrages sur l'histoire de Bretagne et d'une thèse d'état sur le comportement politique des Bretons.
Lionel Henry, professeur d'histoire, auteur d'ouvrages sur le mouvement breton après la seconde guerre mondiale.
Michel Nicolas, professeur des universités, auteur de plusieurs ouvrages de référence sur l'histoire du mouvement breton.

 

Brochure "Une Bretagne responsable dans un monde solidaire", 1994

AddThis Social Bookmark Button

 

mai 1994

Brochure "Une Bretagne responsable dans un monde solidaire", 1994L'Union démocratique bretonne, comme toute organisation politique, doit inscrire son action dans un projet social tenant compte des profonds bouleversements intervenus tout au long des quinze dernières années -- et encore accentués depuis la fin de la décennie 80 -- en Europe et dans le monde. La Bretagne est intégrée à ces espaces ; elle ne peut ignorer ce qui s'y déroule. Le surcroît de complexité des sociétés humaines et de leurs interactions ne rend pas moins nécessaire et urgent de recherche d'un projet global cohérent, bien au contraire. Préalablement, il convient de dresser un état des lieux de notre environnement qui, bien sûr, nous conduit très au-delà des limites de la Bretagne. Les mutations récentes, et celles qui restent à venir, sont le produit de quatre crises : crise identitaire (individuelle et collective), crise économique et sociale, crise du politique, crise écologique planétaire. Ces quatre crises s'entretiennent les unes les autres. Il faut y répondre. Pourtant, le prétexte de la crise ne doit pas justifier toutes les remises en cause. Changer ne veut pas dire tout changer !

 

Après la mesure des changements économiques, sociologiques, institutionnels et idéologiques, vient la construction d'un projet social. Il doit mêler développement soutenable, solidarités entre les hommes et entre les générations, autonomie de l'individu et des communautés historiquement constituées. Le monde est complexe, le contenu du projet et les analyses qui le sous-tendent ne peuvent pas être simplistes. Face aux bouleversements nombreux survenus ces dernières années dans le monde, qui marque partout le triomphe du libéralisme économique, une donnée pourtant reste intangible : le peuple breton est toujours privé du droit d'affirmer son identité, pour la seule raison que le système politico-administratif français, centraliste, l'en empêche. L'articulation dans un même discours d'un axe anti-jacobin et d'un axe anti-libéral doit fonder une nouvelle doctrine. Formulés de façon positive ces deux axes sont constitutifs de ce qu'on nous nommons fédéralisme social : le premier réaffirme la spécificité de l'action de l'UDB, le second l'ancrage sur des valeurs nécessairement progressistes et humanistes

 

C'est d'une révolution mentale dont le monde a besoin. Révolution pour un modèle économique soutenable par la nature et au service de la solidarité entre les hommes. La Bretagne y aurait toute sa place, celle d'un peuple responsable et ouvert parmi d'autres peuples responsables et ouverts. C'est ambitieux, mais vitale !

 Brochure "Une Bretagne responsable dans un monde solidaire", 1994

Consulter la Brochure "Une Bretagne responsable dans un monde solidaire", 1994

Études et Réflexions. "An Alternative EU Economic Governance" (2013)

AddThis Social Bookmark Button

 

05/12/2013

"An Alternative EU Economic Governance" (2013)"An Alternative EU Economic Governance" est une publication (2013) en anglais du Centre Maurits Coppieters (CMC - http://www.ideasforeurope.eu/).

Analysant les éléments qui sous-tendent la gouvernance économique dans l'Union européenne, à la lumière de la crise économique actuelle, Xabier Vence affirme que la crise qui frappe l'UE depuis 2007 n'est pas seulement économique, mais il est, dans une large mesure, politique : ça représente l'échec d'un certain modèle de l'intégration européenne qui s'est avérée trop fragile. Il faut repenser l'architecture économique de l'UE, et en particulier celle de la zone euro, c'est plus nécessaire que jamais.

Une action urgente est nécessaire, indique Vence, parce que les problèmes sont d'une telle ampleur que de nombreuses voix s'interrogent sur l'avenir de l'UE elle-même. Lui-même estime que si l'UE n'évolue pas de manière décisive vers une solution plus fédérale sur une base véritablement démocratique, elle risque de régresser vers un scénario où un haut degré de souveraineté est rendu aux États qui la composent. La situation actuelle semble insoutenable.

 

Télécharger ou acheter la brochure "An Alternative EU Economic Governance" (2013) :

http://www.ideasforeurope.eu/publication/an-alternative-eu-economic-governance/ (information en anglais)

Pourquoi les emplois de l'avenir verront le jour en Île-de-France

AddThis Social Bookmark Button

 

02/12/2013

Cliquer sur l'image pour l'agrandirPendant que les Bretons se rassemblent par dizaines de milliers à Quimper ou à Carhaix, l'intelligentsia francilienne feint comiquement de s'interroger sur le pourquoi du comment de ces rassemblements qu'elle trouve exotiques, vides de sens, contre nature, célibesques, bretons quoi... Les plus cyniques rappellent que la Bretagne est pourtant bien représentée au Gouvernement.

Ils ont donc sous les yeux toutes les composantes de la réponse.

La Bretagne fait de la représentation dans l'apparence du pouvoir. Un pouvoir qui, dans sa réalité, s'exerce dans l'intérêt d'une région1, l'ïle-de-France, sur-favorisée par la centralisation des moyens de transport - une centralisation impensable ailleurs - et qui a réuni sur ses 2 % de territoire, à côté des  instruments et des serviteurs du pouvoir, le cinquième de la population, la quasi-totalité des grands sièges sociaux, près du tiers des revenus et une fraction plus importante encore du patrimoine toutes catégories. Sans la centralisation des transports, voulue à cette fin, cette concentration n'aurait très simplement pas été possible.

Lenn muioc'h :Pourquoi les emplois de l'avenir verront le jour en Île-de-France

Enregistrements (vidéo) du forum sur la centralisation (Lorient, le 23 novembre 2013)

AddThis Social Bookmark Button

 

28/11/2013

Forum sur la centralisation, son histoire, ses effets

Centralisme à la française : comment en sortir ?

Forum tenu à Lorient le 23 novembre 2013


Enregistrements vidéo du forum portant sur la centralisation

Et audio (cliquer sur la vignette que vous souhaitez écouter)

• • •

Lenn muioc'h :Enregistrements (vidéo) du forum sur la centralisation (Lorient, le 23 novembre 2013)

07 87 36 41 66

Facebook Youtube Twitter Google Plus Flick’R

Hor c’houlzadoù
Gant UDB

• L'Unvaniezh Demokratel Breizh • L'UDB Yaouank • Régions et Peuples Solidaires • Emglev Libr Europa • Ar c'hannad Paul Molac • Dilennidi-rannvro UDB •  Dilennidi-gêr UDB •



Blog an dilennadeg Europa 2014

Gerioù-alc’hwez