Le groupe UDB de la Ville de Nantes appelle à trouver une solution rapide dans la crise que traversent les écoles Diwan

AddThis Social Bookmark Button




Quatre jours après la rentrée des classes, la non-réponse de Mme Klein, la Préfète de Loire-Atlantique, aux demandes des écoles Diwan est inquiétante pour les familles et enfants scolarisés dans ces écoles immersives en breton.


A ce jour sur les douze employés non-enseignants, neuf contrats aidés ne seraient pas renouvelés à terme et cinq employés manquent pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité des écoles.


Cette absence de réponse de l’État relève-t-elle d'une stratégie d'enlisement ? 


Alors même que Johanna Rolland, Maire de Nantes, est intervenue auprès du Ministre de l’Éducation en rappelant que « le projet éducatif de transmission de la langue bretonne porté par Diwan ainsi que leur participation à des dynamiques collectives dans les quartiers constituent un véritable atout pour notre territoire »?


Pour les élus UDB de la Ville de Nantes, il est urgent de trouver une solution rapide pour le renouvellement des contrats assurant l'encadrement des enfants des écoles Diwan.


Groupe UDB à la Ville de Nantes
Pierre-Emmanuel Marais

Loire-Atlantique

09.80.99.93.06

07 87 36 41 66

Facebook Youtube Twitter Google Plus Flick’R

Nos campagnes
Avec l'UDB


Mots-clefs