Fédération UDB Loire-Atlantique / Kevredad UDB Liger-Atlantel

Fédération UDB Loire-Atlantique

Nous contacter • http://loire-atlantique.udb-bzh.net

Kevredad UDB Liger-Atlantel

Mont e darempred ganeomp • http://liger-atlantel.udb-bzh.net

Blog des élus municipaux de l'UDB - Loire-Atlantique

Blog dilennidi-gêr UDB - Liger-Atlantel

Facebook : facebook.com/udbloireatlantique • Twitter : twitter.com/UDB44 

4 rue Menou 44000 Nantes

Tel : 09 80 99 93 06 

Responsables fédéraux Référents locaux

Responsable fédéral : Michel Beaupré

Secrétaire fédéral : Pierre-Emmanuel Marais

Trésorier fédéral : Hervé Carro

Responsable presse : Yannick Queré

Ancenis - Châteaubriant. Jean-Luc Pellerin

Pays de Nantes. Aurélien Boulé

Pays de Saint-Nazaire - Presqu'ile. Pierre Even.

 


 

Jean Jaurès, socialiste et fervent défenseur de l’enseignement des langues minoritaires

AddThis Social Bookmark Button


01/08/2014

L'UDB Loire-Atlantique tient à saluer la mémoire de Jean Jaurès. Si son héritage est aujourd’hui disputé par des hommes de droite comme de gauche, rappelons que Jaurès était une figure du socialisme ce qui l'éloigne de beaucoup de certains qui aimeraient s'approprier son image, y compris à gauche.


Alors que la France refuse toujours l'officialisation des langues minoritaires, rappelons que Jaurès était un fervent défenseur de leur enseignement. Pour lui, il n’y avait pas d‘antagonisme avec le français, bien au contraire puisque l’enseignement des langues régionales « ne serait pas négliger le français, ça serait le mieux apprendre » . Pour Jean Jaurès, l’unité française reposait sur sa diversité culturelle qui en fait sa richesse.


A l'heure d'une nouvelle crise israélo-palestinienne, rappelons également son évolution anti coloniale et son engagement pour la paix, combat qui reste à mener notamment dans cette partie du monde.


A l’heure d'une recentralisation, du refus de la reconnaissance des langues dites régionales et du libéralisme, l’UDB Loire-Atlantique invite les élus locaux et nationaux à méditer le message de Jean Jaurès.


 

UDB Loire-Atlantique. Réforme territoriale : Big bang démocratique ?

AddThis Social Bookmark Button

 

07/07/2014

La section du pays de Nantes de l’Union Démocratique Bretonne se félicite du succès de la manifestation du 28 juin en faveur de la réunification de la Bretagne. Au-delà des chiffres annoncés, (de 10 000 à 15000 manifestants suivant les sources), elle souligne la forte progression de la participation par rapport au précédent rassemblement du 19 avril. De plus, une analyse fine de cette participation montre que sa progression est à mettre au crédit, pour l’essentiel, de manifestants venus du département de la Loire Atlantique.

 

Le mouvement s’amplifie et s’installe durablement en Loire Atlantique. Le dernier sondage L2H confirme cette tendance et montre que la réunification est un sujet d’actualité qui s’inscrit dans une perspective de développement économique.

 

70% des habitants du département de la Loire Atlantique sont favorables à la Réunification. Ce score atteint même 58% dans la région Pays de la Loire. Ce sondage rappelle par ailleurs que le peuple aspire à une région en tant qu’espace vécu, à l’opposé de ce qu’est la région des Pays de la Loire. Ses habitants n’y sont pas attachés, seulement 65% contre 90 % pour la région Bretagne. Plus encore, près de la moitié des habitants des Pays de la Loire reconnaissent que cette région n’a pas vocation à durer malgré les dépenses pharaoniques allouées à la communication pour tenter de la légitimer; gaspillage indécents des deniers publics.

 

La force d’une région réside moins dans sa taille que dans sa capacité à valoriser solidairement un territoire d’avenir, identifié et reconnu et ouvert sur le vaste monde. La fusion Bretagne / Pays de Loire ne répond pas à cette évidence géographique. D’autre part, les acteurs économiques ont depuis longtemps compris que la Bretagne est facteur de développent de leurs activités comme le démontre « Produits en Bretagne » qui s’étend d’ores et déjà aux cinq départements bretons. C’est pourquoi le découpage des régions actuellement proposé par le gouvernement n’est pas accepté par la population. A l’autre extrémité de l’expression politique locale, le Sénat l’a rejeté dans une alliance improbable. Il est urgent que ces dichotomies cessent et que les élus redonnent du sens à leur action.

 

Pour l’UDB, l’heure est grave car en distendant constamment le lien entre élus et électeurs, l’écart se creuse entre les aspirations de la population et les initiatives partisanes. La défiance envers les institutions se traduit par un vote grandissant vers l’extrême droite. Une réaction s’impose : un big bang démocratique.

 

Par conséquent, la section du pays de Nantes de l’Union Démocratique Bretonne sollicite un véritable débat sur ce sujet, ouvert à tous. Elle en appelle donc à la sagesse pour que les élus de Nantes et Nantes Métropole et au-delà, engagent dès à présent un débat public, suivi si nécessaire d’une consultation de la population dans une forme à définir. Il est temps de lui donner la parole. Pourquoi, en avoir peur ?

 

« Charles Gautier a fait preuve des plus hautes qualités humaines et d’un sens exemplaire du bien public »

AddThis Social Bookmark Button

 

12/06/2014



La Fédération UDB de Loire-Atlantique, ses élus et anciens élus, ses militants herblinois, apprennent avec une grande tristesse le décès de Charles Gautier, maire de Saint-Herblain jusqu’en mars dernier.

 

Dans toutes les fonctions qu’il a exercées comme dans ses rapports quotidiens avec ses collaborateurs, les élus et agents de la Ville, les habitants de Saint-Herblain et leurs associations, Charles Gautier a fait preuve des plus hautes qualités humaines et d’un sens exemplaire du bien public.

 

L’UDB ne saurait évidemment oublier l’intérêt qu’il a porté à l’identité bretonne de sa commune et aux projets culturels qui sont nés ou s’y sont épanouis.

 

L’UDB prend part à la tristesse de toutes celles et de tous ceux qui l’ont connu, et adresse à ses proches ses plus vifs sentiments de sympathie.

 

Pierre-Emmanuel Marais, responsable fédéral

Anthony Hamelin, conseiller municipal UDB de Saint-Herblain,

Christian Pellen, Martial Catherine et Michel François, anciens conseillers municipaux de Saint-Herblain,

et tous les élus, anciens élus et militants de la Fédération UDB de Loire-Atlantique.

 

 

 

Signez la pétition contre le Grand Ouest et pour une Bretagne avec la Loire-Atlantique dans un Ouest équilibré !

AddThis Social Bookmark Button

 

06/06/2014

Le Collectif 44=BREIZH lance une pétition pour dire non au Grand Ouest et oui à une Bretagne avec la Loire-Atlantique dans un Ouest équilibré. Alors que Philippe Grosvalet lance une pétition pour le Grand Ouest en utilisant les moyens de communication d'une institution publique et en dehors du programme politique sur lequel il a été élu, nous voulons donner la parole aux personnes qui portent un projet différent. Nous notons aussi avec étonnement que de nombreuses personnes signent la pétition de Mr Grosvalet en pensant qu'il soutiennent... la Bretagne réunifiée !

Nous vous invitons à signer cette pétition

Non au Grand Ouest, Oui à une Bretagne avec la Loire-Atlantique dans un Ouest équilibré !

UDB Loire-Atlantique. Colloque sur l'avenir Pays de la Loire : un débat derrière des CRS

AddThis Social Bookmark Button

 

05/06/2014Photo issue du twitter de TéléNantes

Aujourd'hui se tenait à l'Hôtel de Région un colloque sur l'avenir des Pays de la Loire associant des sociologues, géographes et des économistes. Les échanges se sont déroulés à l'abri d'une dizaine de camions de CRS et de policiers, ne pouvaient entrer "que les personnes munies d'une invitation", relève la presse régionale.

 

L'UDB Loire-Atlantique qui émettait de sérieux doutes sur la capacité de la région à organiser un débat contradictoire sur l'avenir institutionnel de nos territoires a malheureusement vu juste. Nous assistons à un véritable simulacre de démocratie où l'on décide à la place des citoyens sur l'avenir de leur région, sans les associer. Voir ce qui devrait être un véritable exercice démocratique se dérouler à huit-clos et derrière des CRS est une honte. Ce déploiement policier ne peut se justifier par l'occupation de la cour de l'Hôtel du département mardi dernier par des citoyens outrés de voir des décisions prises sans qu'ils soient consultés. Leur action était légitime et pacifique pour réclamer plus de démocratie, nous la soutenons.

 

A propos du conseil général, nous constatons aujourd'hui également que Philippe Grosvalet, a lancé une pétition pour la fusion des régions Bretagne et Pays de la Loire en utilisant le site du conseil général pour la diffuser. Comme pour la région Pays de la Loire, l'UDB Loire-Atlantique constate que le département utilise des outils publics pour promouvoir des idées partisanes et ce sans créer de débat. Nous invitons par ailleurs les citoyens à consulter le programme sur lequel Philippe Grosvalet a été élu : rien n'y indique qu'il prendrait position sur un tel sujet. Comment est-il possible de prendre une telle position sans mandat des électeurs alors que la question de la réunification de la Bretagne est autant présente dans l'opinion publique ?

 

Encore une fois, l'UDB Loire-Atlantique appelle à un référendum dans le département pour donner à la population son droit de décider de son avenir régional et nous appelons à participer à la manifestation du 28 juin organisée par le collectif 44=Breizh pour demander une consultation populaire.

 

Arno Mahé, second fédéral de l'UDB Loire-Atlantique

 

L’UDB Loire-Atlantique indignée par les propos de Philippe Grosvalet

AddThis Social Bookmark Button


03/06/2014


Le président du conseil général, Philippe Grosvalet a annoncé aujourd’hui que « le projet de Bretagne réunifiée est définitivement enterré » et « fustige« ceux qui se complaisent dans des débats passéistes ». Il appelle « tous les partisans de la réunification de la Bretagne à opter pour l’union des Pays de la Loire et de la Bretagne, [car] c’est la seule occasion qu’ils auront. »


L’UDB Loire-Atlantique est écœurée par les déclarations du président du conseil général. Comme est-il possible de mépriser ainsi les personnes qui ne partagent pas le projet de Grand Ouest ? Les sondages d’opinion, les manifestations montrent qu’une large partie des habitants de Loire-Atlantique soutiennent la réunification de la Bretagne. Toutes ces personnes seraient donc des « passéistes » ? Faut-il entendre que seuls les partisans du Grand Ouest détiennent un projet tourné vers le futur ? Quel mépris !

 

L’UDB Loire-Atlantique ne peut par ailleurs accepter cet l’ultimatum consistant à dire « c’est le Grand-Ouest ou rien ». Le programme sur lequel Philippe Grosvalet a élu en 2011, ne comporte aucune mention lui permettant de décider à la place des citoyens sur ce sujet. Monsieur Grosvalet proposait un référendum si la Loire-Atlantique n’était pas intégrée au sein de la Région Bretagne et ce quel que soit le découpage choisi. Aujourd’hui il revient sur cette position pour défendre un projet qui ne suscite aucune mobilisation populaire.

 

Les habitants de Loire-Atlantique ont le DROIT de décider de leur avenir régional et institutionnel et personne ne peut le leur confisquer. Nous demandons la tenue d’un référendum d’initiative locale permettant de soumettre au vote les différentes options d’évolution des limites régionales qui s’offrent aux citoyens et notamment la perspective d’une réunification.

 

Croyez nous, la réunification n’est pas enterrée et nous continuerons à militer pour proposer un découpage de l’ouest de la France qui, à l’inverse de celui du gouvernement, s’appuie sur les aspirations populaires et non sur des négociations entre élus.


Arno MAHE | Second fédéral de l’UDB Loire-Atlantique

 

"Lettre à la Bretagne" : La Loire-Atlantique doit faire un choix

AddThis Social Bookmark Button


28/05/2014

L'UDB Loire-Atlantique félicite le président de la Région Bretagne, Pierrick Massiot, pour la "lettre à la Bretagne" publiée dans la presse régionale. Ce document montre une continuité dans les engagements pris par cette collectivité pour une organisation territoriale innovante et prenant en compte la revendication populaire d'une Bretagne à cinq départements.

 

Alors que le gouvernement semble privilégier une fusion des régions entre elles en laissant la Région Bretagne telle quelle, les élus de Loire-Atlantique doivent faire un choix. Notre département risque en effet d'être mis au ban d'une région Pays de la Loire - Centre/Poitou-Chartentes. Selon la presse régionale, un "droit d'option" serait donné aux départements souhaitant changer de région une fois le découpage acté. Pour l'UDB, les élus de Loire-Atlantique doivent anticiper un découpage où notre département pourrait être coupé des synergies qui le lient à la Bretagne administrative. La population, comme en Région Bretagne, doit être associée aux décisions pour donner enfin le choix à notre département de choisir son avenir institutionnel.

 

Engager la réforme territoriale sous un angle technocratique et déconnecté des volontés populaires n'est pas la réponse à apporter à l'heure où la montée des populismes et la méfiance envers les élus est réelle. Le parti socialiste doit en être conscient pour mener à bien ce dossier.

Réaction à l'étude d'une fusion PDL-Poitou-Charentes

AddThis Social Bookmark Button

21/05/2014

En avançant l'idée d'une fusion des Pays-de-la-Loire avec la région Poitou-Charentes, le président PS des Pays-de-la-Loire, Jacques Auxiette, joue la carte de la provocation. La proposition est surprenante, J. Auxiette après avoir défendu l'intégrité de sa Région cherche à la vendre au plus offrant, au moment où les habitants de Loire-Atlantique entrevoient enfin le retour d'une Bretagne historique.

 
Alors que la plupart des élus de Loire-Atlantique mettent en avant les coopérations entre principales villes de Bretagne, que le monde économique s'appuie de plus en plus sur l'image de la Bretagne à cinq départements comme cela a été évoqué lors du meeting de Rezé de la liste UDB pour les Européennes, la proposition de J. Auxiette et S. Royal pourrait apparaître humoristiques si les décisions ubuesques venant de Paris n'étaient pas légions quant aux questions d'organisation territoriales.
 

Aussi, les Bretonnes et les Bretons attachés à l'unité de la Bretagne peuvent soutenir la réunification en votant dimanche aux élections européennes pour la liste de gauche conduite par Christian Guyonvarc'h qui propose une Bretagne réunifiée dans une Europe sociale.

Loire-Atlantique

09.80.99.93.06

07 87 36 41 66

Facebook Youtube Twitter Google Plus Flick’R

Nos campagnes
Avec l'UDB


Mots-clefs