Strategiezh an UDB evit an dilennadegoù

AddThis Social Bookmark Button

 

 

--> War RBG : http://www.radiobreizh.bzh/fr/episode.php?epid=23917

Ur prezidant ha kannaded nevez vo dilennet 'benn miz Ebrel ha miz Ewen. Lakaet o deus izili an UDB, Unvaniezh Demokratel Breizh kendalc'h get an emglev « Oui la Bretagne » pe « Breizh, evel just » oa bet graet àrlané àr un dro get an MPB, Mouvement Bretagne et Progrès. Setu m'o deus kroget ar stourmerion da labourat àr an dachenn. Da reiñ brud d'ar re a zo àr ar renk evit bout kanaded er vodadeg vroadel ha da zastum ar 500 sinadur ret evit ma c'hello Kristian Troadeg en em ginnig evit mat en arbenn ag ar bouezherezhoù preziant. Patricia Riou, perzh e burev politikel ar strollad a lar deomp pelloc'h doc'h mikro Yaelle ar Mouel.

Proposition de loi d’Annie Le Houérou sur les langues régionales : une manœuvre électorale

AddThis Social Bookmark Button

 

 

Ce mardi 31 janvier 63 députés ont voté les trois derniers articles de la proposition de loi sur les langues régionales d’Annie Le Houérou.

 

Un vote absurde puisque ce texte adopté moins d’un mois avant la clôture de la session parlementaire n’a aucune chance de faire la navette Assemblée-Sénat. Pourquoi ne pas avoir proposé ce texte en 2012 au début de la législature ?

 

A lʼapproche des élections législatives comment de pas penser à une manœuvre électorale. Le refus par le parti socialiste de ratifier la charte Européenne des langues régionales et minoritaires a déjà démontré quʼil ne faut rien espérer de Paris. Nous attendons en revanche de véritables progrès de la part des collectivités locales bretonnes.

 

En centre Bretagne nous attendons toujours le respect de l’engagement pris, par Alain Guéguen, suppléant d’Annie Le Houérou  pour les prochaines législatives, de faire signer la charte « Ya ! d’ar brezhoneg » par la commune de Plouguernével… et que dire de la CCKB, lors de la cérémonie des vœux, le président, Jean-Yves Philippe, n’a pas une seule fois évoqué l’avenir de la langue bretonne…

 

Nous demandons des actes sur le terrain pas des effets de manche à l’Assemblée Nationale.

 

Pour l’UDB Kreiz Breizh : Hervé Le Gall

Appel au rassemblement contre l'extrême-droite ce vendredi

AddThis Social Bookmark Button

 

 

La fédération de l'Union démocratique bretonne de Loire-Atlantique appelle à rejoindre les collectifs antifascistes nantais le vendredi 3 février à 19h place Viarme pour protester contre la tenue de la conférence organisée par le site Breizh-Info "immigration une catastrophe, que faire ?".


L'UDB a toujours été de tous les combats face à l'extrême droite qu'elle se revendique française ou bretonne.


Dans l'article 6  de sa charte, l'UDB "condamne toute forme de dégradation de la personne humaine, notamment le racisme, le fascisme et les totalitarismes de toute nature. Elle œuvre pour l'établissement d'un régime résolument démocratique tant sur le plan individuel que collectif".

Signature de la charte « Ya d’ar brezhoneg » par l’UBO : une avancée à souligner.

AddThis Social Bookmark Button

 

La section de l’Union démocratique bretonne (UDB) du pays de Brest exprime sa vive satisfaction à la suite de la signature par l’Université de Bretagne Occidentale de la charte Oui au breton / Ya d’ar brezhoneg.

 

Les universités bretonnes étaient jusqu’à présent très en retrait en matière de valorisation de la langue bretonne, alors qu’elles auraient pu et dû en être le fer de lance. Certes, l’université de Rennes a signé la charte dès 2008, mais ses engagements sont restés, pour l’essentiel, lettre morte.

 

À l’université de Bretagne occidentale, la situation n’est aujourd’hui guère brillante, puisque, si l’on excepte la faculté des lettres et sciences humaines, le peu de breton présent dans l’espace public a été quasiment éliminé au fil des années.

 

Deux des six engagements pris par l’UBO nous semblent particulièrement importants : la mise en place d’une signalisation bilingue, qui permettra une visibilité de breton au quotidien, et, surtout, l’ouverture de cours de breton à tous les étudiants de l’UBO. Nous espérons que ces engagements se concrétiseront rapidement et qu’il ne s’agit que de la première étape d’une démarche ambitieuse de valorisation et de promotion du breton à l’université.

 

Maxime Touzé pour la section UDB du pays de Brest.

 

Fédération UDB du Finistère : Pays de Cornouaille ou le bal des hypocrites

AddThis Social Bookmark Button

 

 

Nous réagissons sur le débat à propos de la décision de la communauté de communes de Pleyben-Chateaulin-Porzay (par ailleurs peu pertinente du point de vue territorial... et géographique!) d'adhérer au Pays de Brest, et souhaitons une réflexion sur le territoire de la Cornouaille.


- Tout d'abord, en constatant que le Pays de Cornouaille n'existe pas, ou plutôt n'existe plus. En effet, comme il est mentionné sur son site :« Début 2011, les missions, actions et collaborateurs du Pays de Cornouaille ont été intégrés à Quimper Cornouaille Développement », agence de développement économique et d'urbanisme (!). Des lors, il était clair que cette nouvelle structure était prioritairement dévolue à l'agglomération de Kemper, dont plus on s'en éloignait, moins on était concerné, notamment en terme de financements et de projets (un seul exemple : l'abattoir de Pont-Croix, dont ne s'est guère soucié QCD).


- Il est donc curieux de reprocher le manque de vision de son actuel Président, Ludovic Jolivet - dont il est effectivement dépourvu -, quand la précédente majorité a déconstruit le Pays de Cornouaille, et dont certains anciens responsables s'offusquent aujourd'hui de son «délitement».


L'UDB propose la formation d'un nouveau périmètre, en cohérence avec le bassin de vie, et recouvrant la Cornouaille maritime. Ce projet d'agglomération, pourrait regrouper plusieurs EPCI (Établissements Publics de Coopération Intercommunale) : outre le Pays Glazik à partir de cette année, l'agglomération devrait intégrer le pays fouesnantais, voire ceux de de Douarnenez et du Cap Sizun, ou communes en étant membres, afin de former un territoire cohérent (de l'« hinterland» rural à la façade littorale), à l'instar d'autres EPCI en Bretagne administrative (Pays d'Auray, du Méné, de Broceliande...). Le Pays de Kemperle (pour une grande part) aurait quant à lui vocation à rejoindre le Pays de Lorient, dont il est plus proche en terme de bassin de vie et d'emploi.


Nous préconisons enfin une autre méthode que celle utilisée par les dirigeants, à marche forcée et sous la férule du préfet, au mépris des élus des petites communes -que l'on ne doit pas réduire à des figurants sans pouvoir -, et sans consultation des habitants. Bref, une démocratie territoriale.


Pour la fédération UDB Finistère, Naig Le Gars et Bernard Le Mao

 

 

Billiers - Les terroristes sont les incendiaires, pas les réfugiés

AddThis Social Bookmark Button


UDB-MorbihanOui la Bretagne

 


Communiqué de presse de Laurence DUMAS
Candidate « Oui La Bretagne » dans la première circonscription du Morbihan
Secrétaire de la section Vannes-Auray de l’UDB
         


         C’est avec une immense tristesse que nous avons appris l’incendie, le 21 octobre dernier, du centre de sports et vacances de Billiers. Cette tristesse se transforme en colère en apprenant que ce centre était concerné pour accueillir des réfugiés dans le cadre d’un CAO. En effet, le caractère criminel et intentionnel criminels, aux motifs xénophobes, ne fait guère de doute même en l’absence pour l’heure des conclusions de l’enquête.


Cet acte inacceptable, combiné au rassemblement violent d’Arzon organisé par un groupuscule, contribue à faire de la Bretagne une terre hostile à autrui. Face à cela, un collectif de citoyens locaux baptisé « J’ai mal à mon village » s’est créé afin d’affirmer haut et fort les valeurs de partage, de solidarité et d’ouverture, qui font la richesse de la Bretagne. Nous ne pouvons qu’encourager les fondateurs du collectif et soutenir toutes les actions qui
pourront à nouveau donner du corps aux valeurs de solidarité, d’entraide et de fraternité. C’est pourquoi nous appelons à participer au rassemblement prévu dimanche 11 décembre à 11h devant le centre PEP (Pointe de Pen Lan) à Billiers.


Laurence DUMAS
Candidate « Oui La Bretagne » dans la 1ère Circonscription du Morbihan
Secrétaire de la section UDB Vannes-Auray


Contact : laurence.dumas@oui-la-bretagne.bzh

06 37 55 83 05

Soutien au personnel hospitalier en grève dans le Pays de Lorient

AddThis Social Bookmark Button

 


Entre 200 et 300 personnes manifestaient ce matin contre le démantèlement des services publics hospitaliers. Alors que la primaire de la droite a désigné – sans surprise – un candidat hostile aux fonctionnaires, nous tenons au contraire à nous associer à ce mouvement de protestation. Les gouvernements successifs ont abandonné toute politique pour ne plus faire que de la comptabilité. En cherchant à « gérer » la société, ils traitent les hommes et les femmes comme de vulgaires statistiques.

Pour nous, la santé est choix politique ! Chercher à « rentabiliser » un tel secteur d’activité conduira nécessairement à transformer les patients en clients. Ce n’est pas notre choix.

 

                                                                                              Gael BRIAND

Rassemblement pour un accueil décent de toutes les personnes sans-abris

AddThis Social Bookmark Button

 


L'UDB Loire-Atlantique appelle à participer à un rassemblement pour l'hébergement des personnes sans-abri ce samedi 26 novembre, à 15H, au miroir d'eau, face au château des Ducs de Bretagne.

Ci-dessous le texte d'appel au rassemblement.


Pour un accueil décent de toutes les personnes sans-abris

 

Ils sont les survivants des drames de la Méditerranée, que l'on vous montre tous les jours à la télévision, qui ont franchi les barrières de l'Europe au péril de leur vie, et vivent à Nantes près de nous, avec nous. Ils-elles s'appellent Osman, Mamadou, Zayane, Zineb, Azar... Ce sont des adultes, des enfants ou des adolescent-e-s, venu-e-s seul-e-s ou en famille. 

Ils souhaitent se construire un avenir à Nantes, vous rencontrer, échanger, partager.

Ils vivent à la rue, dans des squats indignes, sous des tentes, ou se maintiennent dans des hôtels et des CADA (Centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile) avec la menace d'être expulsé-e-s n'importe quand.

Des associations, des collectifs, des citoyens se mobilisent depuis plus de 4 ans pour que la Ville de Nantes, l'État, le Conseil départemental répondent enfin à leur obligation de mise à l'abri.

Ces personnes en attente de solutions d'accueil ne peuvent se contenter de déclarations quand l'hiver arrive. Il leur faut un logement effectif et pérenne.

Le droit au logement est un droit universel garanti par la Constitution et de nombreux textes internationaux.

 Des centaines de personnes à la rue à Nantes, c'est inacceptable et indigne d'une agglomération aussi riche et qui compte plus de 600 000 habitants, indigne d'une agglomération comme la nôtre qui se dit « amie des enfants » et a obtenu le « label diversité ».

Nos différentes mobilisations et interpellations n'ont pas été entendues jusqu'ici. 

Vous êtes citoyenne ou citoyen nantais, vous souhaitez vous mobiliser, aider, démontrer que la ville de Nantes peut être accueillante, ouverte, respectueuse des droits des personnes, des conventions internationales des droits de l'homme et des droits de l'enfant.

Nous avons besoin de votre mobilisation pour la mise en place DE TOUTE URGENCE, par les pouvoirs publics, de solutions concrètes d'hébergement et d'accueil pour toutes les personnes à la rue.

 

RASSEMBLEMENT LE 26 NOVEMBRE A 15 HEURES

 AU MIROIR D'EAU A NANTES


Organisations participantes :

CIMADE, Collectif de Soutien aux Expulsés de la rue des Stocks, Collectif MIE, CSF, Culture en Marche, DAL, EELV, Ensemble, GASPROM, LDH, Logis St Jean, Médecins du Monde, MRAP, UDB

Des citoyens et citoyennes solidaires, des résidents du squat de Doulon.

 

07 87 36 41 66

Facebook Youtube Twitter Google Plus Flick’R

Nos campagnes
Avec l'UDB


Mots-clefs