Intervention d'Ana Sohier sur la rentrée scolaire

AddThis Social Bookmark Button


Mme La Maire, chers Collègues,


La rentrée scolaire est traditionnellement l’occasion de faire le point sur les projets et les évolutions dans le domaine de l’éducation au sens large. A contrario de mes collègues qui dénoncent à très juste titre les dérives du début de quinquennat Macron, je vais essayer de m'attacher à quelques points positifs.


La première annonce positive est celle de l’ouverture prochaine, début 2018, de la crèche Neizhig qui va permettre de combler le manque d’accueil du jeune enfant en langue bretonne. Avec 16 enfants accueillis, il s’agira de la crèche associative la plus importante de Bretagne de ce réseau qui est amené à se développer dans les années à venir. Rennes sera ainsi dotée d’une filière complète de structures d’accueil en breton, de la crèche à l’université.


Dans les écoles rennaises, une autre bonne nouvelle est également le dynamisme de la filière bilingue Breton-Français de l’école Champion de Cicé avec l’ouverture d’une seconde classe. La demande sociale est forte en Ille et Vilaine. Elle se traduit cette année avec l’ouverture de trois nouveaux sites bilingues à La Bouexière, La Guerche de Bretagne et Val d’Anast.


En Bretagne, les effectifs ont doublé en 10 ans. Comme à Rennes, c’est la preuve de l’attachement des bretons à leur langue, vecteur d’identité. Face à cet engouement, on peut imaginer le développement de nouvelles structures et écoles.


Cependant, ces bonnes nouvelles ne doivent pas nous faire oublier le contexte national anti-social dans lequel se passe cette rentrée et les difficultés que traversent beaucoup de secteurs, et particulièrement les associations, avec la suppression autoritaire et précipitée des CAE. Mes collègues en ont parlé et je les rejoins dans leur dénonciation de l'action du gouvernement dans ce domaine.


Le réseau d’écoles associatives, gratuites, laïques en immersion DIWAN en a fait les frais, comme les autres, montrant l’extrême fragilité de son statut. Pourtant, grâce à la mobilisation citoyenne, le gouvernement a fait marche arrière et a reconduit les contrats pour l’année scolaire. Les bretons ont ainsi montré qu’ils étaient attachés à certaines valeurs et prêts à lutter contre des mesures qui mettent en péril certaines solidarités.


Forte de ses soutiens, la mission d’intérêt général du réseau Diwan, pilier de l’effort de sauvetage et de réappropriation de la langue bretonne est reconnue.


Pour l'UDB, cette mission de service public doit être reconnue à travers un statut public régional qui garantira au réseau des moyens financiers à la hauteur de son attractivité et de son dynamisme. Il permettrait aussi de repenser plus globalement un système public d’enseignement en permettant plus d’indépendance et une participation des citoyens, acteurs de leurs territoires et de leurs problématiques.


07 87 36 41 66

Facebook Youtube Twitter Google Plus Flick’R

Tweets des élus

Ana SOHIER

RT @mustefaebdi: historic phase of #Kurds as 1st of3 stages communes elections in the Jazira Kobani afrin of Democratic Federation of North…

Ana SOHIER

RT @NilCaouissin: Trop peu de dirigeants politiques européens et français osent le dire. C'est grave. L'Europe est attaquée sur ses bases:…

Nos campagnes
Avec l'UDB


Mots-clefs