Intervention de politique générale d'Ana Sohier

AddThis Social Bookmark Button

 

 

01/02/2018

Intervention de politique générale

Mme la Maire, Chers collègues,

Suite à l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes, La Ministre des transports est venue en Bretagne pour échanger avec les élus sur un pacte d'accessibilité pour le développement des transports dans le grand-ouest de la France. Le 1er ministre l’a, en effet, chargé de penser un nouveau schéma sous 6 mois, c'est ambitieux quand on a porté pendant 50 ans un projet d'aéroport pour finalement l’abandonner. Preuve, probablement, qu’il était mal conçu puisque mal pensé.

Mais, puisqu’il faut penser un nouveau projet de développement des transports, nous souhaiterions vivement que les citoyens soient conviés à participer… Mais cela semble compromis en seulement 6 mois. Pourtant nous ne pouvons pas uniquement reprendre d’anciens projets, nous devons être ambitieux et développer des moyens de transports innovants qui soient réellement au service des habitants pour leurs besoins quotidiens et occasionnels.

Sur la concertation, autant éviter de reproduire les erreurs du passé. A Notre-Dame des Landes nous avons longtemps parlé de gaspillages de terres agricoles mais qu’en est-il à Paris ou l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, par exemple, ne cesse de se développer. Les nouveaux projets devront penser intelligemment les impacts écologiques et économiques de nos déplacements.

A l’heure actuelle, force est de constater que le schéma aéroportuaire français renforce notre dépendance à Paris et l'aménagement des aéroports de Rennes et de Nantes ne pourront suffire, leurs équipements sont contraints, et ce ne sont pas des infrastructures de dimension internationale. En réponse à cela, on nous dira que Paris n’est qu’à 1h25 de Rennes par le train. Mais, ne soyons pas dupe, le gain de temps d'une demi-heure a entrainé une augmentation des prix des billets et globalement le prix du train ne permet pas à tous d'en profiter.

Ce projet cause une fracture territoriale et accentue les inégalités sociales. Largement financée par les collectivités bretonnes, la LGV bénéficie surtout aux nouveaux pendulaires. Elle a apporté de nombreuses perturbations sur le réseau TER, diminué les correspondances et ainsi les liaisons domicile-travail, obligeant certains à reprendre leur voiture.

La question fondamentale qui se pose aujourd’hui est celle de l’engagement financier de l’État dans le financement de nouvelles infrastructures nécessaires au développement de la Bretagne : liaison Rennes Nantes, amélioration des liaisons vers l’ouest de la Bretagne, mise en cohérence d’un schéma aéroportuaire breton avec les aéroports de Rennes, Brest et Nantes…

Si l’État peut affecter des recettes fiscales spécifiques et des subventions de plusieurs milliards d’euro pour financer le Grand Paris Express, elle peut aussi affecter des crédits pour l’aménagement cohérent de l’ensemble notre territoire ; à l’inverse de la politique menée par la SNCF et RFF depuis des années qui n’investit plus dans les lignes locales.

J’espère que dans les débats qui vont intervenir dans ce domaine avec l’Etat vous saurez Madame la Maire, défendre les intérêts de l’ensemble des bretonnes et des bretons et solliciter leur participation au débat.

Je vous remercie de votre attention,

Ana SOHIER, conseillère municipale UDB à la Ville de Rennes.

07 87 36 41 66

Facebook Youtube Twitter Google Plus Flick’R

Tweets des élus

Ana SOHIER

RT @DivYezhBruz: @DivYezhBruz Parler breton avec ses enfants "Komz brezhoneg gant e vugale" - Stage d’initiation au breton, réalisé par @sk

Ana SOHIER

RT @AitaBreizh: Politikerezh yezh Rannvro #Breizh : lizher digor kaset d'an holl guzulierien Ur gwir diviz a-berzh ar rannvro evit ar #bre

Ana SOHIER

RT @AitaBreizh: Politique linguistique de @regionbretagne : lettre ouverte aux conseillers.ères régionaux Pour une vraie politique linguis…

Nos campagnes
Avec l'UDB


Mots-clefs