Yann Quéméner : "l'autonomie est un chemin pour améliorer l’action publique"

AddThis Social Bookmark Button

 

 

Monsieur le maire, cher-e-s collègues, Mesdames messieurs

 

Nous l’avons dit l’année dernière nos collectivités territoriales font face à un contexte financier difficile.

 

Pour maintenir un taux d’épargne correct, et donc un niveau d’investissement conforme à nos engagements, nous avons validé dès 2016 une stratégie financière adaptée qui passe par une rationalisation des dépenses de fonctionnement et une optimisation du recours à l'emprunt. Cette démarche est déjà appliquée avec de bons résultats.

 

C’est pour cela que je voterai le budget 2017 au nom de l’Union Démocratique Bretonne.

 

Cependant, même si le Débat Orientation Budgétaire est l'occasion de rappeler que notre objectif commun est de continuer à investir et à développer des politiques innovantes.

 

En réalité, vous le pressentez toutes et tous, nous sommes sur la fin d’un cycle. Dans l’actualité la fin d’un cycle présidentiel mais plus profondément la fin de la toute puissance d’un État qui a montré son incompétence et son orgueil depuis des décennies. Un État qui à su nous prouver que la concentration de brillants cerveaux donnaient une multitude de décisions imbéciles.

 

Je n’ai pas besoin de vous donner des exemples, vous en avez toutes et tous quelques-uns en tête.

 

Pour nous à l'UDB, ce nouveau cycle doit permettre un débat sur la responsabilité et les pouvoirs qui y sont associés. Nos villes, métropoles et régions doivent avoir plus de pouvoir via l’autonomie et l’État seulement un rôle de contrôle. En effet être juge et partie comme c’est le cas aujourd’hui est une profonde erreur politique qui a doucement amené les citoyens à rejeter ceux qui ont trop de pouvoir entre leurs mains.

 

Cet État organisé du haut vers le bas, du dominant vers le dominé bref de façon pyramidale à vu ses communes, départements et régions globalement bien gérées c’est le cas de Rezé (je rappelle que ces étages de la pyramide n'ont pas le droit de s’endetter de la même façon que l’état). Pendant ce temps, le haut de la pyramide de notre République dépensait sans compter. En effet les brillants cerveaux considèrent l’état français comme quasi éternel. En conséquence, notre pays peut faire rembourser une dette abyssale ; par vous, par vos enfants, par vos petits enfants, par vos arrières, arrières, arrières, arrières, arrières, arrières, petits enfants.

 

Malheureusement, ces brillants cerveaux sont toujours dans les arcanes du pouvoir. Mais aujourd’hui, le bas de la pyramide c'est-à-dire le peuple, celui qui produit les richesses dépensées par l’État souhaite la fin de ce cycle. Dehors Hollande, Valls, Sarkozy, Jupé, Duflot, Fillon …

 

Pour changer de cycle et avoir des finances municipales plus à même d’investir pour l’avenir nous devons changer de système. Notre pays aura beau se débattre ce sera l’échec assurer sans une autre organisation.

 

Bien sur il est difficile de lutter contre de vieux schémas mentaux. Oser faire un pas de côté pour changer de point de vue est une des démarches intellectuelles les plus difficiles à réussir.

 

Et pourtant

 

Cette autonomie fiscale sur laquelle je vous entretien serait faite dans le respect de la solidarité nationale. C’est-à-dire avec un système de péréquation permettant une solidarité entre nos villes, métropole et régions de France.

 

Cette autonomie est un chemin pour améliorer l’action publique auprès des habitants de Rezé.

 

Malgré ces évidences, le jacobinisme et son corollaire la centralisation du pouvoir opposent autonomie et égalité. Mais si l’égalité était une réalité dans notre pays, nous le saurions !

 

Aujourd’hui c’est donc bien le centralisme qui est source d’inégalité.

 

A l’inverse de la plupart des pays européens de même taille, les régions et villes françaises ne disposent pas des moyens politiques, législatifs et financiers pour agir sur leur territoire afin de favoriser l’activité économique, culturelle et le vivre-ensemble.

 

Leur action au plus près des territoires est insuffisantes car les lois s’appliquent nationalement et ignorent les particularités locales.

 

Cette autonomie fiscale et politique n'est pas une utopie… Elle est appliquée dans de nombreux territoires et elle porte ses fruits.

 

De Bruxelles à Bilbao, de Belfast à Berlin, de grandes métropoles européennes dynamiques se sont unes à unes levées pour réclamer -et obtenir- un statut différencié leur permettant de s'émanciper de la tutelle de l’État et avoir les moyens de leurs politiques. L’essentiel des expériences novatrices sont faites dans ce cadre. D’ailleurs en France la Corse, la Nouvelle Calédonie, Paris et Lyon font des démarches dans cette direction.

 

Un exemple français d’autonomie régionale. La sécurité sociale d’Alsace Moselle qui avec un taux de remboursement supérieur à la nôtre réussit à ne pas être en déficit.

Autre exemple, sur le plan économique. La région Pays de Galles à gagné 1% de PIB dans l’année qui a suivie son autonomie politique. 1% de PIB en France c’est 21 milliards d’euros.

 

Je terminerai par une inquiétude.

 

La Ville de Rezé connaît et va connaître une forte progression de sa population.

Il y aura sans doute d'importants investissements à prévoir pour l'accueil de toutes et tous dans de bonnes conditions.

 

Quelles seront nos possibilités d'y répondre quand la plus grande partie des investissements français continuent à être majoritairement fléchés vers la région capitale compter les investissements pour les éventuels Jeux Olympique de 2024 ?

Le Grand Paris c’était déjà 30 milliards d’euros prévus en 2012 payés par tous les Français pour une vision mégalomaniaque de la France. C’est à l’opposé d’une gestion fédérale de notre pays gestion que nous sommes de plus en plus nombreuses et nombreux à souhaiter pour le bien des Français.

 

Je vous remercie de votre écoute,

 

Yann Quéméneur (conseiller municipal)

 

 

 

 

07 87 36 41 66

Facebook Youtube Twitter Google Plus Flick’R

Tweets des élus

Ana SOHIER

RT @mustefaebdi: historic phase of #Kurds as 1st of3 stages communes elections in the Jazira Kobani afrin of Democratic Federation of North…

Ana SOHIER

RT @NilCaouissin: Trop peu de dirigeants politiques européens et français osent le dire. C'est grave. L'Europe est attaquée sur ses bases:…

Nos campagnes
Avec l'UDB


Mots-clefs