L'UDB Loire-Atlantique adresse ses félicitations à François de Rugy

AddThis Social Bookmark Button

 

La Fédération UDB de Loire-Atlantique adresse ses félicitations à François de Rugy pour son élection comme Président de l'Assemblée.

Avec le député Paul Molac et les trois députés corses de la fédération Régions-et-peuples solidaires dont l'UDB est membre, nous espérons que la question des territoires sera débattue dans le sens d'une reconnaissance de leurs spécificités, loin des doctrines centralisatrices à l'œuvre depuis des décennies.

Nous savons que François de Rugy, dorénavant quatrième personnage de l'Etat, a toujours été offensif sur la recherche de solutions pour ces combats que nous menons en commun. La défense des langues et cultures régionales, la réunification de la Bretagne, la mise en œuvre d'une vraie réforme territoriale, restent à obtenir pour que les inégalités territoriales ne s'accroissent pas en France

Michel Beaupré, responsable fédéral.

 

"Avec la LGV il sera plus rapide d’aller à Paris que d’aller à Nantes !"

AddThis Social Bookmark Button

 



Mme la Maire, Chers Collègues,


A quelques jours de la mise en service de la Ligne à Grande Vitesse Paris-Rennes, j'aimerais réaffirmer notre souhait de voir le réseau de transport public ferroviaire se développer de manière plus homogène sur le territoire, au-delà des axes « Paris-Province » où finalement, les villes comme Rennes et Nantes deviennent une banlieue Parisienne, au détriment d'autres liens entre les villes qui constituent l'armature urbaine de la Bretagne.


Malgré ce que l'on essaye de nous faire croire, ce développement cause une fracture territoriale, et accentue les inégalités sociales. Début juillet les parisiens pourront se rendre à Rennes en 1h25. Le gain de temps d'une demi-heure a entrainé une augmentation des prix des billets, des prix qui oscillent de manière rchique en fonction de la date, et qui ne permettent pas à tous d'en profiter régulièrement. Quel est l’avis des premiers concernés : les lycéens, les étudiants, les travailleurs et les salariés bretons qui utilisent le train comme mode de transport journalier, et qui pourraient se voir ainsi exclu ?


La ligne va coûter environ 3 milliard d’euros, payée par les contribuables, particulièrement ceux de Bretagne administrative puisque la région et les collectivités participent à un tiers de l'investissement. À 100 millions d’euros, on peut dire que la minute gagnée coûte chère !


La ligne Nantes – Rennes, les liaisons entre Rennes Nantes et Châteaubriant ou encore la ligne Quimper - Brest sont mis de côtés, alors que ce sont ses liens qui font vivre bon nombre de territoires. Avec la LGV il sera plus rapide d’aller à Paris que d’aller à Nantes !


Nous souhaiterions donc que la Région et la SNCF repensent leur politique en incluant ses habitants. Peut-être que Rennes métropole aurait pu faire une campagne de communication moins onéreuse et s'investir politiquement pour que ce service public profite à tous, et pas seulement aux entrepreneurs parisiens ou lyonnais. L'investissement de notre métropole dans ce projet nous montre une fois de plus à quel point il est urgent de pouvoir donner la parole aux habitants.


Ana SOHIER, conseillère municipale UDB à la Ville de Rennes

 

La réunification de la Bretagne c'est maintenant !

AddThis Social Bookmark Button

 

 

La pétition lancée par Bretagne réunie a atteint les 38 000 signataires. Le nombre de signataires est déjà exceptionnel, porté par l'engagement de militants et citoyens déterminés. L’objectif de 100 000 signatures pour que M. Philippe Grosvalet, président du Conseil départemental, exerce le droit d'option du département de Loire-Atlantique, c’est-à-dire enclenche le processus démocratique de réunification de la Bretagne, est à portée de main.

La fédération de Loire-Atlantique de l’UDB souhaite que le Président du Département prenne en compte la mobilisation citoyenne des habitants de Loire-Atlantique et organise un débat sur le droit d’option le plus rapidement possible, écoutant en cela la parole des citoyens relayée par l’association Bretagne réunie.

Certains élus départementaux s'étaient engagés, lors des dernières départementales, à organiser un débat sur le droit d’option. C'est le cas de Marcel Verger et de Claire Tramier dans leur profession de foi du 2ème tour suite au soutien d'Hervé Carro et Agnès Prunier de l'UDB.

Le renouveau de notre démocratie est au prix du respect de la parole donnée et s'inscrit sur le sujet dans la ligne de M. Ferrand, nouveau ministre qui a indiqué que seraient "facilités les rassemblements institutionnels sur la base du volontariat", précisant que la volonté du gouvernement était de "laisser émerger les propositions du terrain".

Michel BEAUPRÉ, responsable fédéral de l'UDB Loire-Atlantique

2ème tour de la présidentielle, voter Macron pour éviter le pire

AddThis Social Bookmark Button



A observer les échanges sur les réseaux sociaux, l'on peut craindre qu'une fraction importante de l'électorat de gauche ne choisisse l'abstention au second tour.

 

Certes, il est vrai que le programme d'Emmanuel Macron comprend des mesures que l'UDB refuse, comme la poursuite de la réduction des concours financiers aux collectivités territoriales ou la réforme du code du travail par ordonnances. Il manque aussi d'ambition face au défi de l'environnement. Mais Marine Le Pen, quant à elle, veut supprimer les régions, donc la Bretagne, pour renforcer le centralisme jacobin.

 

Par ailleurs, l'élection de Marine Le Pen ouvrirait la voie à une désintégration de l'Europe qui rendrait possible le retour des guerres qui, rappelons-le, ont fait des dizaines de millions de morts au 20ème siècle. Cela, aucun démocrate ne peut l'accepter.

 

Voter Macron le 7 mai, ce n'est pas lui donner un chèque en blanc, c'est la seule façon d'éviter le pire pour notre société, nos libertés.

 

On ne peut hésiter entre un démocrate et une candidate nationaliste et xénophobe. Nous devons retenir la leçon des élections américaines où le pire est arrivé, faute de mobilisation des démocrates. S'abstenir ou voter blanc, c'est donner à Marine Le Pen une chance d'être élue.

 

Pour toutes ces raisons , L'UDB appelle les Bretonnes et les Bretons à voter pour Emmanuel Macron sans hésitation.

 

Pour la section UDB du pays de Brest

 

Bernard LE BARS, secrétaire.


Il faut poursuive l'enseignement de l'accordéon diatonique à Nantes !

AddThis Social Bookmark Button

 

La fédération UDB de Loire-Atlantique souhaite apporter son soutien au collectif qui se mobilise pour que se poursuive l'enseignement de l'accordéon diatonique au conservatoire de Nantes.

Fort du succès que rencontre cet instrument de musique traditionnelle depuis 13 ans, d'une demande sociale dynamique, de réalisation de nombreux projets artistiques, nous souhaitons que la pratique et l'enseignement de l'accordéon diatonique soient considérés à égalité avec d'autres pratiques musicales.

Il nous semble important que le dialogue entre le collectif et l'adjoint à la culture, David Martineau, trace des perspectives concrètes pour le maintien de cet enseignement artistique sur Nantes. Michel Beaupré Responsable fédéral de l'UDB Loire-Atlantique

Michel Beaupré, candidat de Oui la Bretagne dans la circonscription de Nantes-Orvault

AddThis Social Bookmark Button


Michel Beaupré, responsable fédéral de l'UDB Loire-Atlantique et directeur d'école publique, sera le candidat de Oui la Bretagne dans la circonscription de Nantes-Orvault aux élections législatives avec Clara Levrel en suppléante.

Si l'UDB, membre de la plate-forme Oui la Bretagne avait, dans un premier temps, engagé des discussions en vue de soutenir François De Rugy, député sortant, celles-ci n'ont pas abouti.

Le ralliement de M. De Rugy à Emmanuel Macron, contrairement à son engagement pris devant les français de soutenir le gagnant de la primaire du PS, ne correspond ni à notre conception du respect de la parole donnée, ni à nos valeurs.

La plateforme Oui la Bretagne portera donc elle-même ses propositions pour une France fédérale, solidaire et écologiste dans une Europe unie et, elle aussi, solidaire.

Le Département de Loire-Atlantique perd-il ses langues ?

AddThis Social Bookmark Button

 

A gauche l'actuel panneau, à droite un exemple de l'ancien modèle

Avant, en venant de Redon, il y avait un panneau bilingue avec notamment la mention "Degemer mat e Liger-Atlantel/Bienvenue en Loire-Atlantique".

Le Département a-t-il fait poser un panneau monolingue pour surfer sur la tendance actuelle portée par les candidats souverainistes aux Présidentielles, à savoir la projection vers un territoire uniformisé, monolithique et monolingue ?

La fédération UDB de Loire-Atlantique ne peut pas le croire alors que Philippe Grosvalet s'est engagé fortement aux côtés de la Présidente de Nantes métropole, Johanna Rolland pour soutenir le centre culturel breton Yezhoù-ha-Sevenadur.

La Fédération UDB de Loire-Atlantique souhaite que comme l'avait fait son ancien président, le socialiste Patrick Mareschal, les entrées du cinquième département breton puissent être bilingues à l'heure où la Ville de Nantes pose des plaques de rues français-breton dans son centre ville.

 
Michel Beaupré
Responable fédéral de l'UDB Loire-Atlantique

La Loire-Atlantique : un territoire vendéen pour le Crédit Agricole ?

AddThis Social Bookmark Button

 

Le Crédit Agricole Atlantique Vendée (44 & 85) a-t-il perdu ses repères ou affiche-t-il clairement sa volonté de faire de la Loire-Atlantique une succursale culturelle et identitaire de la Vendée ?

En effet, ses clients de Loire-Atlantique se voient proposer l'opportunité d' « Affichez les couleurs de [leur] région ! » en souscrivant à une carte arborée de l'emblème de la Vendée, et d' « apporter [leur] soutien actif et concret au développement local ». Proposition qui pourrait paraître intéressante si elle était réservée aux clients vendéens, mais qui interpelle alors que parallèlement les clients de Loire-Atlantique se voient refuser l'accès aux cartes aux couleurs de la Bretagne, disponible en Région Bretagne.

Notamment sous le prétexte que « la Loire Atlantique n'est pas en Bretagne » (cf. différents retours de clients outragés formulés auprès de l'UDB). Devrions-nous alors comprendre que, pour le Crédit Agricole, la Loire-Atlantique est en Vendée ?

Cette méprise, si elle n'était qu'anecdotique, illustre au contraire un mouvement de fond sourd et pernicieux qui vise à mépriser et effacer l'identité bretonne de Loire-Atlantique. Au profit d'un hégémonisme culturel vendéen de bon aloi.

Alors que la culture et la langue bretonne connaissent une véritable vitalité en Loire-Atlantique, et que de nombreuses entreprises ont adhéré à Produit en Bretagne, la Fédération UDB de Loire-Atlantique souhaite que le Crédit Agricole Atlantique Vendée revoit sa position en donnant le droit à ses clients de Loire-Atlantique de jouir pleinement de la reconnaissance et de la valorisation de leur identité bretonne.
 
Michel Beaupré
Responsable fédéral de l'UDB Loire-Atlantique

07 87 36 41 66

Facebook Youtube Twitter Google Plus Flick’R

Flux Twitter

R&PS

Pour suivre les actualités de l'université 2017 de R&PS ou échanger des informations sur le sujet, utilisez #UERPS2017

EuropeanFreeAlliance

&Wales as well, shame on Westminster, leaving Europe shows even more how limited their scope became looking at the… https://t.co/m73w8OoYoH

EuropeanFreeAlliance

RT @NeoEgarenc: @erikwill just noticed the word is already spreading on this outrageous story. Fell free to share your thoughts after viewi…

EuropeanFreeAlliance

RT @anamirandapaz: Domingo dende Galiza solidaridade e denuncia da durísima sentencia aos presos políticos Saharauis de #GdeimIzik.Estivemo…

EuropeanFreeAlliance

RT @seny1714: As a Catalan who believes in true democracy, I feel helpless. Spanish TV declined to broadcast it. Shame! @BBC @CNNPolitics

EuropeanFreeAlliance

RT @seny1714: As a Catalan who believes in true democracy, I feel helpless. Spanish TV declined to broadcast it. Shame! @thevocaleurope @p

EuropeanFreeAlliance

RT @seny1714: As a Catalan who believes in true democracy, I feel helpless. Spanish TV declined to broadcast it. Shame! @FT @guardian @lem

Nos campagnes
Avec l'UDB


Mots-clefs