Il faut poursuive l'enseignement de l'accordéon diatonique à Nantes !

AddThis Social Bookmark Button

 

La fédération UDB de Loire-Atlantique souhaite apporter son soutien au collectif qui se mobilise pour que se poursuive l'enseignement de l'accordéon diatonique au conservatoire de Nantes.

Fort du succès que rencontre cet instrument de musique traditionnelle depuis 13 ans, d'une demande sociale dynamique, de réalisation de nombreux projets artistiques, nous souhaitons que la pratique et l'enseignement de l'accordéon diatonique soient considérés à égalité avec d'autres pratiques musicales.

Il nous semble important que le dialogue entre le collectif et l'adjoint à la culture, David Martineau, trace des perspectives concrètes pour le maintien de cet enseignement artistique sur Nantes. Michel Beaupré Responsable fédéral de l'UDB Loire-Atlantique

Michel Beaupré, candidat de Oui la Bretagne dans la circonscription de Nantes-Orvault

AddThis Social Bookmark Button


Michel Beaupré, responsable fédéral de l'UDB Loire-Atlantique et directeur d'école publique, sera le candidat de Oui la Bretagne dans la circonscription de Nantes-Orvault aux élections législatives avec Clara Levrel en suppléante.

Si l'UDB, membre de la plate-forme Oui la Bretagne avait, dans un premier temps, engagé des discussions en vue de soutenir François De Rugy, député sortant, celles-ci n'ont pas abouti.

Le ralliement de M. De Rugy à Emmanuel Macron, contrairement à son engagement pris devant les français de soutenir le gagnant de la primaire du PS, ne correspond ni à notre conception du respect de la parole donnée, ni à nos valeurs.

La plateforme Oui la Bretagne portera donc elle-même ses propositions pour une France fédérale, solidaire et écologiste dans une Europe unie et, elle aussi, solidaire.

Le Département de Loire-Atlantique perd-il ses langues ?

AddThis Social Bookmark Button

 

A gauche l'actuel panneau, à droite un exemple de l'ancien modèle

Avant, en venant de Redon, il y avait un panneau bilingue avec notamment la mention "Degemer mat e Liger-Atlantel/Bienvenue en Loire-Atlantique".

Le Département a-t-il fait poser un panneau monolingue pour surfer sur la tendance actuelle portée par les candidats souverainistes aux Présidentielles, à savoir la projection vers un territoire uniformisé, monolithique et monolingue ?

La fédération UDB de Loire-Atlantique ne peut pas le croire alors que Philippe Grosvalet s'est engagé fortement aux côtés de la Présidente de Nantes métropole, Johanna Rolland pour soutenir le centre culturel breton Yezhoù-ha-Sevenadur.

La Fédération UDB de Loire-Atlantique souhaite que comme l'avait fait son ancien président, le socialiste Patrick Mareschal, les entrées du cinquième département breton puissent être bilingues à l'heure où la Ville de Nantes pose des plaques de rues français-breton dans son centre ville.

 
Michel Beaupré
Responable fédéral de l'UDB Loire-Atlantique

La Loire-Atlantique : un territoire vendéen pour le Crédit Agricole ?

AddThis Social Bookmark Button

 

Le Crédit Agricole Atlantique Vendée (44 & 85) a-t-il perdu ses repères ou affiche-t-il clairement sa volonté de faire de la Loire-Atlantique une succursale culturelle et identitaire de la Vendée ?

En effet, ses clients de Loire-Atlantique se voient proposer l'opportunité d' « Affichez les couleurs de [leur] région ! » en souscrivant à une carte arborée de l'emblème de la Vendée, et d' « apporter [leur] soutien actif et concret au développement local ». Proposition qui pourrait paraître intéressante si elle était réservée aux clients vendéens, mais qui interpelle alors que parallèlement les clients de Loire-Atlantique se voient refuser l'accès aux cartes aux couleurs de la Bretagne, disponible en Région Bretagne.

Notamment sous le prétexte que « la Loire Atlantique n'est pas en Bretagne » (cf. différents retours de clients outragés formulés auprès de l'UDB). Devrions-nous alors comprendre que, pour le Crédit Agricole, la Loire-Atlantique est en Vendée ?

Cette méprise, si elle n'était qu'anecdotique, illustre au contraire un mouvement de fond sourd et pernicieux qui vise à mépriser et effacer l'identité bretonne de Loire-Atlantique. Au profit d'un hégémonisme culturel vendéen de bon aloi.

Alors que la culture et la langue bretonne connaissent une véritable vitalité en Loire-Atlantique, et que de nombreuses entreprises ont adhéré à Produit en Bretagne, la Fédération UDB de Loire-Atlantique souhaite que le Crédit Agricole Atlantique Vendée revoit sa position en donnant le droit à ses clients de Loire-Atlantique de jouir pleinement de la reconnaissance et de la valorisation de leur identité bretonne.
 
Michel Beaupré
Responsable fédéral de l'UDB Loire-Atlantique

Strategiezh an UDB evit an dilennadegoù

AddThis Social Bookmark Button

 

 

--> War RBG : http://www.radiobreizh.bzh/fr/episode.php?epid=23917

Ur prezidant ha kannaded nevez vo dilennet 'benn miz Ebrel ha miz Ewen. Lakaet o deus izili an UDB, Unvaniezh Demokratel Breizh kendalc'h get an emglev « Oui la Bretagne » pe « Breizh, evel just » oa bet graet àrlané àr un dro get an MPB, Mouvement Bretagne et Progrès. Setu m'o deus kroget ar stourmerion da labourat àr an dachenn. Da reiñ brud d'ar re a zo àr ar renk evit bout kanaded er vodadeg vroadel ha da zastum ar 500 sinadur ret evit ma c'hello Kristian Troadeg en em ginnig evit mat en arbenn ag ar bouezherezhoù preziant. Patricia Riou, perzh e burev politikel ar strollad a lar deomp pelloc'h doc'h mikro Yaelle ar Mouel.

Proposition de loi d’Annie Le Houérou sur les langues régionales : une manœuvre électorale

AddThis Social Bookmark Button

 

 

Ce mardi 31 janvier 63 députés ont voté les trois derniers articles de la proposition de loi sur les langues régionales d’Annie Le Houérou.

 

Un vote absurde puisque ce texte adopté moins d’un mois avant la clôture de la session parlementaire n’a aucune chance de faire la navette Assemblée-Sénat. Pourquoi ne pas avoir proposé ce texte en 2012 au début de la législature ?

 

A lʼapproche des élections législatives comment de pas penser à une manœuvre électorale. Le refus par le parti socialiste de ratifier la charte Européenne des langues régionales et minoritaires a déjà démontré quʼil ne faut rien espérer de Paris. Nous attendons en revanche de véritables progrès de la part des collectivités locales bretonnes.

 

En centre Bretagne nous attendons toujours le respect de l’engagement pris, par Alain Guéguen, suppléant d’Annie Le Houérou  pour les prochaines législatives, de faire signer la charte « Ya ! d’ar brezhoneg » par la commune de Plouguernével… et que dire de la CCKB, lors de la cérémonie des vœux, le président, Jean-Yves Philippe, n’a pas une seule fois évoqué l’avenir de la langue bretonne…

 

Nous demandons des actes sur le terrain pas des effets de manche à l’Assemblée Nationale.

 

Pour l’UDB Kreiz Breizh : Hervé Le Gall

Appel au rassemblement contre l'extrême-droite ce vendredi

AddThis Social Bookmark Button

 

 

La fédération de l'Union démocratique bretonne de Loire-Atlantique appelle à rejoindre les collectifs antifascistes nantais le vendredi 3 février à 19h place Viarme pour protester contre la tenue de la conférence organisée par le site Breizh-Info "immigration une catastrophe, que faire ?".


L'UDB a toujours été de tous les combats face à l'extrême droite qu'elle se revendique française ou bretonne.


Dans l'article 6  de sa charte, l'UDB "condamne toute forme de dégradation de la personne humaine, notamment le racisme, le fascisme et les totalitarismes de toute nature. Elle œuvre pour l'établissement d'un régime résolument démocratique tant sur le plan individuel que collectif".

Signature de la charte « Ya d’ar brezhoneg » par l’UBO : une avancée à souligner.

AddThis Social Bookmark Button

 

La section de l’Union démocratique bretonne (UDB) du pays de Brest exprime sa vive satisfaction à la suite de la signature par l’Université de Bretagne Occidentale de la charte Oui au breton / Ya d’ar brezhoneg.

 

Les universités bretonnes étaient jusqu’à présent très en retrait en matière de valorisation de la langue bretonne, alors qu’elles auraient pu et dû en être le fer de lance. Certes, l’université de Rennes a signé la charte dès 2008, mais ses engagements sont restés, pour l’essentiel, lettre morte.

 

À l’université de Bretagne occidentale, la situation n’est aujourd’hui guère brillante, puisque, si l’on excepte la faculté des lettres et sciences humaines, le peu de breton présent dans l’espace public a été quasiment éliminé au fil des années.

 

Deux des six engagements pris par l’UBO nous semblent particulièrement importants : la mise en place d’une signalisation bilingue, qui permettra une visibilité de breton au quotidien, et, surtout, l’ouverture de cours de breton à tous les étudiants de l’UBO. Nous espérons que ces engagements se concrétiseront rapidement et qu’il ne s’agit que de la première étape d’une démarche ambitieuse de valorisation et de promotion du breton à l’université.

 

Maxime Touzé pour la section UDB du pays de Brest.

 

07 87 36 41 66

Facebook Youtube Twitter Google Plus Flick’R

Flux Twitter

EuropeanFreeAlliance

RT @aralaralderdia: Solidarity with the Armenian people in the anniversary of genocide. Basque and Armenians togather in the fight for demo…

R&PS

RT @JC_Angelini: MLP en tête en Corse. Le Mvmt National doit assumer clairement ses choix de société. Et dire non à la haine. #Presidentiel

R&PS

RT @a_lopepe: Prévisible, mais ça craint quand même: au 2e tour, libéralisme sauvage ou capitalisme xénophobe. Voilà où nous en sommes #Pre

R&PS

Communiqué d' Unser Land Parti Alsacien suite à la publication du résultat du premier tour de l'élection... https://t.co/DrDUzELthA

yannsyz

Quand on a 1 problème de valeurs et 1 problème de programme, On vote sans hésiter au nom des valeurs.

Nos campagnes
Avec l'UDB


Mots-clefs